Greenwashing dans la mode : à quoi faut-il être attentif ?

Chargement en cours
Les labels sont une solution fiable pour ne pas tomber dans le piège du greenwashing.
Les labels sont une solution fiable pour ne pas tomber dans le piège du greenwashing.
1/2
© Adobe Stock, Forenius

Alors que l'industrie de la mode pèse lourdement sur l'environnement, certaines marques cherchent à redorer leur blason en usant et abusant d'arguments écologiques, qui ne le sont finalement pas tant que ça. C'est ce que l'on appelle "greenwashing", un terme anglo-saxon désignant le fait de se prétendre "vert" à des fins seulement mercantiles. Comment ne pas se faire avoir face à de tels comportements ?

Parfois francisé en écoblanchiment ou verdissage, le greenwashing touche particulièrement le secteur de la mode. Il faut dire que cette industrie est l'une des plus polluantes au monde, principalement à cause des substances chimiques et des énormes quantités d'eau utilisées pour fabriquer les vêtements. Résultat, pour ne pas faire fuir les consommateurs ayant décidé d'adopter un mode de vie plus écoresponsable, certaines marques usent de campagnes marketing mettant en avant leur côté écolo. Mais en creusant un peu, on se rend compte que les matériaux utilisés pour fabriquer les vêtements et les techniques de production ne sont pas vraiment respectueux de la planète. Une méthode qui concerne surtout les grandes marques, actrices de la fast fashion.

Fiez-vous aux labels

Pour ne pas se faire avoir par le greenwashing, le premier conseil consiste à se fier aux labels écologiques. Il existe par exemple l'Écolabel européen, créé en 1992 par la Commission Européenne, qui concerne tous types de produits dont les vêtements et accessoires. Le Global Organic Textile Standard (GOTS) et l'Organic Content Standards (OCS) sont quant à eux spécialisés dans le textile, et garantissent que les matières utilisées sont vraiment écologiques. D'autres labels moins connus, comme SloWear, ont un cahier des charges exigeant. Si vous ne connaissez pas un label présent sur l'étiquette d'un vêtement, vérifiez sur Internet qu'il existe vraiment et consultez ses garanties !

Privilégiez la slow fashion à la fast fashion

Certaines entreprises de fast fashion (qui produisent en grande quantité et changent régulièrement leurs collections) développent quelques produits estampillés "bio", "conscious" ou "respectueux de la planète". Cependant, ce sont bien elles qui poussent à la surconsommation, en faisant et défaisant les tendances rapidement. Pour éviter le greenwashing, mieux vaut vous tourner vers des marques plus petites prônant une mode durable. Celles-ci fabriquent des vêtements et accessoires en moins grandes quantités, mais avec un réel souci de protection de la planète. Certes, la plupart du temps, les articles vendus sont plus chers. Mais ils sont de meilleure qualité et vous dureront plusieurs années.

Regardez les étiquettes

Dernier point : n'oubliez pas de regarder les étiquettes pour connaître les matières qui composent vos vêtements. Privilégiez les matières recyclées, le coton bio ou encore des matières naturelles comme le lin ou le chanvre. À l'inverse, évitez le coton non biologique dont l'impact écologique est considérable, notamment en raison des pesticides utilisés pour sa culture. Pour les mêmes raisons, mieux vaut également éviter les matières synthétiques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.