Eco-anxiété ou dépression verte : quel est ce mal moderne ?

Chargement en cours
L'éco-anxiété touche de plus en plus de jeunes.
L'éco-anxiété touche de plus en plus de jeunes.
1/2
© Adobe Stock, aleshin
A lire aussi

L'avenir de la planète est un sujet d'inquiétude pour de nombreuses personnes. Pollution, dérèglement climatique, espèces qui disparaissent... Pour certains, le futur est particulièrement incertain, et cela peut aller jusqu'à créer une véritable source d'anxiété. Ce mal porte un nom : la dépression verte.

L'écologie est au coeur de toutes les discussions depuis que le monde entier a eu une prise de conscience : si les choses n'évoluent pas très rapidement, l'avenir de la planète est en péril. Dans une société qui consomme à toute vitesse et qui a toujours tout voulu avoir tout de suite, les industries se sont développées, et avec elles, la pollution. Les gaz à effet de serre rejetés par les usines, les voitures, les avions et les différentes industries entraînent un dérèglement climatique important. Les températures grimpent, les pôles fondent, les forêts sont petit à petit grignotées pour faire place à des immeubles et à des entreprises, et les animaux en voie de disparition voient leur habitat disparaître.

Quand l'avenir de la planète devient source d'angoisse

Dit comme ça, le constat est loin d'être glorieux. Bien au contraire, il représente une véritable source d'inquiétude pour de nombreuses personnes, et en particulier pour les jeunes générations, particulièrement sensibles à la détresse de la planète. Greta Thunberg en est d'ailleurs l'incarnation : outre une profonde volonté de vouloir changer les choses, ces personnes sont plongées dans une anxiété incontrôlable face à l'état de la planète. Un mal qui s'appelle l'éco-anxiété, la dépression verte ou encore la solastalgie.

Ce mot étrange est la contraction du terme anglais "solace" (réconfort) et du suffixe "algie" qui signifie douleur. Le concept ne date pas d'hier, puisqu'il a été développé en 2007 par Glenn Albrecht, un philosophe australien spécialisé dans l'environnement.

Comment reconnaître l'éco-anxiété ?

L'éco-anxiété étant une nouvelle forme d'inquiétude, elle n'est pas facile à appréhender pour tous. Elle peut en effet prendre différentes formes cliniques, allant de l'angoisse à l'insomnie jusqu'à la dépression. Les individus qui en souffrent estiment généralement que les gouvernements, comme le grand public, n'en font pas assez pour protéger l'environnement. Ils s'inquiètent profondément de l'avenir de la planète et de la race humaine.

Cette dépression verte est considérée comme le nouveau mal du siècle pour toutes les générations sensibilisées au réchauffement climatique. Le climat anxiogène crée des angoisses profondément ancrées et à ne pas prendre à la légère, puisque comme toutes les sources d'anxiété, elle peut avoir de nombreuses conséquences sur la santé et l'équilibre mental des personnes qui en souffrent. D'ailleurs, aux Etats-Unis, il existe désormais des psychologues spécialisés dans le traitement de la solastalgie : les écopsychologues.

Les données sont encore trop rares concernant ce nouveau mal pour estimer précisément le nombre de personnes qui en souffrent ou pour trouver un véritable remède. La seule solution avancée par les professionnels : passer à l'action et s'engager dans la lutte en faveur de l'écologie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.