Climatiseur : bonne ou mauvaise idée écologique ?

Chargement en cours
La climatisation est une vraie source de pollution.
La climatisation est une vraie source de pollution.
1/2
© Adobe Stock, AntonioDiaz

Avec les fortes chaleurs qui règnent un peu partout en France, la climatisation peut être tentante pour rafraîchir l'atmosphère et rendre son domicile plus supportable. Malheureusement, la clim représente une importante source de pollution, et ce, à plusieurs niveaux.

Après un mois de juillet relativement doux, le mois d'août semble vouloir se rappeler au bon souvenir des Français avec des températures très élevées, caniculaires parfois, et sur de longues plages de temps. Et forcément, quand le mercure dépasse les 30 degrés Celsius tout au long de la journée, et jusque tard dans la nuit, nombreux sont ceux qui recherchent un peu de fraîcheur. Dans ce genre de situation, la climatisation ne serait-elle pas la solution ? Si cette dernière est bel et bien efficace pour apporter un vent de fraîcheur chez vous, elle représente malheureusement un vrai désastre écologique qu'il ne faut pas négliger.

Climatiseur et surconsommation

Pour commencer, pour être véritablement efficace, un climatiseur a besoin de travailler sur de longues périodes, voire en permanence. Sinon, très vite, le froid s'évacue par le moindre interstice et la chaleur est de retour. Cela signifie que cette utilisation va gonfler votre consommation. En effet, rafraîchir de manière efficace une surface de 45m2 peut augmenter de 25% votre dépense énergétique, selon les chiffres de l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Le bon indicateur pour savoir si vous utilisez plus d'électricité qu'en temps normal ? Votre facture à la fin du mois, tout simplement. L'utilisation régulière d'un climatiseur aura forcément un impact sur votre compte en banque.

Fluides frigorigènes et gaz à effet de serre

Il n'y a d'ailleurs pas que la dépense énergétique à prendre en compte dans le côté anti-écologique des climatiseurs. Ces derniers peuvent également rejeter ce que l'on appelle des fluides frigorigènes qui, émis dans l'air, représentent une importante source de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique. Pour éviter ces rejets, vous devez vérifier régulièrement que votre climatiseur fonctionne en circuit fermé et qu'il est parfaitement étanche.

Conscients du souci écologique représenté par les climatiseurs, pourtant si appréciés du grand public, les fabricants proposent régulièrement des avancées et des solutions pour participer à la réduction des déchets et de l'impact environnemental des appareils de climatisation. Cela passe notamment par le développement de nouveaux fluides frigorigènes moins dangereux, et en proposant des climatiseurs moins gourmands en terme d'énergie. Toutefois, ces derniers sont loin d'être totalement écologiques et doivent donc être utilisés avec parcimonie.

La climatisation écolo, ça existe ?

Bonne nouvelle : si vous tenez absolument à investir dans un système réfrigérant pour votre domicile, il existe deux options plus écologiques. La première est la climatisation solaire, qui utilise un fluide frigorigène naturel mélangé à de l'eau pour absorber la chaleur et la rejeter, tout en utilisant l'énergie solaire plutôt que l'électricité. La seconde est la bio climatisation, aussi appelée rafraîchisseur d'air évaporatif (RAE). Cette dernière charge l'atmosphère de votre maison avec de l'humidité, associée à un ventilateur, pour faire chuter la température de quelques degrés. Il suffit de remplir le bac de l'appareil avec de l'eau froide ou même avec des glaçons et de faire preuve d'un peu de patience. Le résultat est moins efficace qu'avec la clim, mais plus rafraîchissant qu'un simple ventilateur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.