Banane, canne à sucre, algues... Ces étonnantes alternatives au plastique

Chargement en cours
Chaque année, des tonnes de plastique échouent sur les plages du monde entier. Heureusement, il existe aujourd'hui des alternatives.
Chaque année, des tonnes de plastique échouent sur les plages du monde entier. Heureusement, il existe aujourd'hui des alternatives.
1/2
© iStock, apomares

Seulement 10% des 9,2 milliards de tonnes de matières plastiques fabriqués depuis les années 1950 ont été recyclées. C'est ce que révélaient le rapport Atlas du plastique de la Fondation Heinrich Böll, le think tank La Fabrique écologique et la plateforme Break free from plastic, mardi 2 mars 2020. Face à ces tristes constats, les chercheurs et les consommateurs s'intéressent de plus en plus aux alternatives envisageables pour éviter l'utilisation du plastique. Qu'ils soient issus de la terre ou de la mer, certains matériaux représentent de belles alternatives au plastique. Zoom sur les plus étonnantes d'entre elles.

Des alternatives issues de la mer : algues et carapaces de crustacés

En 2010, la société bretonne Algopack a mis au point un plastique fabriqué à partir d'algues brunes. Cette matière rigide qui peut s'apparenter à du plastique possède de nombreux avantages : elle est transformée sans produits chimiques, se dégrade rapidement et fertilise la terre. Ce "plastique" peu coûteux peut être utilisé de nombreuses façons et représente une véritable opportunité si il était plus amplement développé.

Outre-Atlantique, des ingénieurs agronomes et biologistes de la Penn State University ont présenté un nouveau matériau dans la revue Green Chemistry. Il s'agit d'une matière plastique compostable fabriquée à partir de pâte de bois et de carapaces de crustacés. Cette innovation pourrait être une alternative durable au plastique standard à base de pétrole. Différents usages s'y prêtent : emballages alimentaires, revêtements, etc. Son atout par rapport aux autres bioplastiques ? Il s'agit d'une matière solide, résistante à l'eau et aux huiles à température ambiante jusqu'à 80 °C.

Des alternatives à cultiver : bambou, banane, betterave et canne à sucre

Aujourd'hui, le bambou est une alternative au plastique très intéressante et peu onéreuse. Avec l'interdiction des pailles en plastique dans les cafés, bars et restaurants, ce matériau est devenu presque indispensable. Naturel et infiniment renouvelable, il peut être décliné en toutes sortes d'objets : pailles, couverts, brosse à dents, etc.

Les fibres naturelles des bananes, extraites des tiges saines des bananiers, peuvent être utilisées pour former du fil. Aujourd'hui, la matière obtenue est principalement utilisée pour fabriquer des sacs.

Du côté de la betterave, l'extraction de son sucre peut être transformé en acide. Certains l'utilisent comme détergents, parfums ou encore conservateurs alimentaires mais un Français, Jérémy Pessiot a créé de la "matière plastique" végétale et naturelle. Une innovation prometteuse mais avec des coûts de productions élevés.

Pour finir, la canne à sucre est aussi une ressource pour pallier à l'utilisation de plastique. Elle est déjà utilisée dans la fabrication d'un plastique végétal recyclable et dont l'empreinte carbone est très faible. Des grandes marques utilisent d'ailleurs son suc pour confectionner leurs bouteilles en plastique. Cependant, ce matériau pousse sous des conditions climatiques particulières, tous les pays ne peuvent donc pas la cultiver et sont obligés de l'importer.

Sources : Alternativi.fr, Alguopack, Athropocene, Bio à la Une, Biolaune, Thegoodgoods, Ouest-France

Vos réactions doivent respecter nos CGU.