Tuto écolo : comment faire ses lingettes démaquillantes soi-même ?

Chargement en cours
Et si vous fabriquiez vous-même vos lingettes démaquillantes ?
Et si vous fabriquiez vous-même vos lingettes démaquillantes ?
1/2
© Adobe Stock, Synergic Works OÜ

Le gaspillage c'est tabou, on en viendra tous à bout ! Et pour cause, côté salle de bains, il va bon train avec des déchets qui s'amoncellent à foison dans la poubelle. Pointés du doigt, les cotons à démaquiller ne sont pas les derniers à polluer la planète. Alors pourquoi ne pas les troquer contre des lingettes réutilisables ? Mieux : et si vous les fabriquiez vous-même ?

Que ce soit pour vous démaquiller, vous débarrasser des impuretés accumulées ou pour vous débarbouiller le visage avec une eau florale le matin, les lingettes lavables, couteau-suisse à souhait, sont toujours très utiles dans une salle de bains.

Pourquoi confectionner ses lingettes lavables ?

Quand on cause déchets, il n'est pas rare d'y associer ceux relatifs aux produits d'hygiène. Cotons-tiges, mouchoirs ou encore brosses à dents finissent inévitablement et régulièrement au même endroit : dans la poubelle de la salle de bains ! Mais si l'on devait décerner la palme d'or du déchet que l'on retrouve par dizaine, c'est bien le coton à démaquiller. Selon Consoglobe, la consommation par personne, pour une seule année, dépasserait les 2000. Un chiffre pour le moins alarmant quand on sait que ces disques à démaquiller ont un réel impact sur l'environnement. En effet, produire 1Kg de coton engendre entre 7000 et 29 000 litres d'eau. Ainsi, passer aux lingettes lavables est une solution écologique mais aussi économique, ces accessoires pouvant être utilisés pas moins de 300 fois. Plus avantageux encore : fabriquer soi-même ses lingettes. Côté portefeuille, la confection d'une vingtaine de lingettes démaquillantes reviendrait à 5-6€ contre, en moyenne, 50€ pour des "toutes faites". En outre, se mettre au DIY, c'est aussi faire le choix de matières douces pour la peau et respectueuses de l'épiderme souvent fragile. Alors oui, pléthore de marques proposent des lingettes démaquillantes réutilisables de qualité, mais fabriquer soi-même ses produits n'est-ce pas source de satisfaction personnelle ?

Lingettes lavables : comment les confectionner ?

Le choix du tissu

S'il y a bien une étape qu'il ne faut pas bâcler, c'est celle du choix du tissu pour apporter tout le confort dont votre peau a besoin. Généralement, les lingettes sont constituées de deux faces : la première a pour mission d'absorber et la deuxième doit rimer avec douceur pour cajoler l'épiderme. Si vous êtes team peau normale, optez pour des fibres en coton bio, idéales pour venir à bout du maquillage en souplesse.

Si vous avez la peau mixte à grasse, préférez plutôt le tissu en micro éponge de bambou, adapté aux textures huileuses et crémeuses. Enfin, si votre peau est plutôt sèche, faites le choix d'un tissu absorbant très doux pour les peaux fragiles : la micro-éponge de tencel, fabriquée à partir de pulpe d'eucalyptus. Souvent de bien meilleure qualité, les tissus bio, de surcroît respectueux de la nature, sont à favoriser si vous le pouvez.

Le matériel

Bien vous équiper est également important pour mener à bien votre mission DIY. Pour ce faire, vous aurez besoin d'un cutter rotatif, d'une planche de coupe, d'une règle universelle pour patchwork et d'un feutre effaçable pour tissu afin de tracer les repères. Bien sûr, la machine à coudre est de mise.

La couture

Étape 1 :Découpez des rectangles d'une dizaine de centimètres de chaque tissu. Assemblez ces deux faces ensemble puis épinglez chaque partie et piquez à 1cm du bord.

Étape 2 :Faites une rotation au niveau de l'angle en soulevant votre pied presseur tout en laissant votre aiguille à l'intérieur du tissu.

Étape 3 :Piquez le contour de la lingette en laissant une petite ouverture (2-3 cm) pour pouvoir retourner la lingette.

Étape 4 :Crantez vos angles et retournez la lingette.

Étape 5 :Faites une surpiqûre à 0,5 cm tout autour de la lingette. C'est fini !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.