Quelles solutions pour compenser son bilan carbone ?

Chargement en cours
Face aux lourdes émissions de gaz à effet de serre, il est nécessaire de compenser son bilan carbone.
Face aux lourdes émissions de gaz à effet de serre, il est nécessaire de compenser son bilan carbone.
1/2
© Adobe Stock, zuchero

Face notamment au réchauffement climatique et aux problèmes liés à la pollution, de plus en plus de citoyens tentent de réduire au maximum leurs émissions de gaz à effet de serre. De même, nombreux sont ceux qui décident de compenser leur empreinte carbone. Vous vous demandez comment faire ? Voici quelques pistes.

Parfois même sans vous apercevoir, vous polluez tout au long de la journée. Cela passe par l'envoie de mails ("4% de nos émissions de gaz à effet de serre" concernent le secteur des nouvelles technologies selon Françoise Berthoud, ingénieure au Centre national de la recherche scientifique (CNRS)), en prenant votre voiture ou en consommant certains produits alimentaires. Vous pouvez donc vous atteler à réduire votre bilan carbone. Mais alors, quelles sont les solutions pour le compenser ?

Bilan carbone : qu'est-ce que c'est ?

Cette formule désigne l'outil de diagnostic mis en place par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) qui permet "d'évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) induites par la consommation de la population", selon le gouvernement. Le bilan carbone est exprimé en tonnes équivalent CO2. En moyenne, un Français en émet 12 tonnes par an. Ce chiffre, témoin d'une mauvaise empreinte carbone, reste très important surtout lorsque l'on sait que la France s'est fixé en 2015 un objectif de neutralité à l'horizon 2050.

Où trouver son empreinte carbone ?

Les particuliers peuvent estimer leurs émissions de gaz à effet de serre grâce à des calculateurs disponibles gratuitement sur Internet. Ils sont nombreux : vous pouvez ainsi tester le très complet de la Fondation GoodPlanet de Yann Arthus Bertrand, celui de Coach Carbone, de MICMAC ou celui du site de la marque allemande Henkel.

Vous aurez besoin de plusieurs données notamment les distances parcourues chaque année et le type de consommation de votre véhicule, votre consommation d'électricité, votre moyen de chauffage, vos habitudes alimentaires etc. Généralement ce sont les transports et le logement qui sont sources de la majorité des émissions.

Compenser, oui, mais comment ?

Comme le rappelle la Fondation GoodPlanet, "la compensation carbone permet d'agir pour la part d'émissions de gaz à effet de serre incompressibles que nous ne pouvons ou ne savons pas encore réduire de manière satisfaisante". Dès lors, elle peut prendre différentes formes, être portée par une association ou une entreprise, et doit être financée via l'achat de crédits carbone (entre 0,50 € et 30 € d'après le site Info Compensation Carbone, soutenu par l'ADEME et le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie).

• Participer à la plantation d'arbres

Depuis plusieurs années, les grands acteurs du pétrole ou du transport, notamment ceux de l'aérien, proposent aux voyageurs de compenser leurs émissions de GES en plantant des arbres dans des zones clés. C'est par exemple le cas d'Air France qui a décidé de financer à partir du 1er janvier 2020 des programmes pour la préservation des forêts primaires et la plantation de millions d'arbres pour absorber le CO2, pour compenser ses vols intérieurs.

Plusieurs plateformes proposent également aux internautes de compenser leurs émissions en CO2 en soutenant financièrement des projets de reboisement à l'image de Reforest'Action, EcoTree ou encore du moteur de recherche de Ecosia.

• Soutenir divers projets solidaires

Le changement climatique accentuant les situations précaires des populations les plus démunies, ce qui "renforce un peu plus la fracture sociale et économique entre le Nord et le Sud", comme l'indique la plateforme CO₂Solidaire de l'ONG Geres, de nombreux projets sont implantés à l'étranger. C'est le cas du programme Action Carbone Solidaire de la Fondation GoodPlanet qui soutient une cinquantaine de projets dans plus de 20 pays dont les principaux objectifs sont de donner aux populations un accès à une énergie renouvelable et durable, de développer l'agriculture durables, de valoriser les ordures ménagère, de préserver la biodiversité ou encore construire des "écoles bioclimatiques".

Mais ainsi que l'explique Le Monde, "pour qu'il soit efficace, le projet que vous soutenez devra répondre à quatre conditions, il doit : être 'additionnel', pouvoir mesurer la quantité de CO2 'évitée', réaliser la vérification de ces émissions évitées ou capturées, garantir l'unicité des crédits carbones qu'il délivre (un crédit = 1 tonne de CO2 évitée)".

Enfin, il est important de noter que "la compensation est une solution de dernier recours et ne doit pas se substituer à des efforts de réduction à la source des émissions de gaz à effet de serre". C'est ce que tient à rappeler le site Info Compensation Carbone.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.