Quelles alternatives à la vaisselle en plastique ?

Chargement en cours
Carton, bambou, amidon de maïs ou canne à sucre peuvent remplacer le plastique.
Carton, bambou, amidon de maïs ou canne à sucre peuvent remplacer le plastique.
1/2
© iStock, 1143099220

Les verres, gobelets, couverts et assiettes jetables en plastique, trop difficilement recyclables, sont tous en passe d'être interdits à la vente en France. Vers quels matériaux faut-il alors se tourner pour un repas de fête ou un pique-nique respectueux de la planète ? Zoom sur les différentes solutions.

Des matériaux recyclables réutilisables

Face à la crise de la pollution plastique, le gouvernement a décidé d'interdire sur le marché les ustensiles en plastique à usage unique. Pour une cuisine qui tend vers le zéro-déchet, il existe de nombreuses solutions. Dans les cas où l'utilisation de la vaisselle "en dur" (assiettes en céramique, couverts en métal...) n'est pas pratique, vous pouvez vous tourner vers d'autres matériaux réutilisables. C'est le cas par exemple du bambou qui, une fois transformé, a l'avantage d'être solide et décoratif. Les assiettes, bols, verres et couverts fabriqués à partir de cette matière naturelle peuvent être réutilisés, être mis au congélateur et passer au lave-vaisselle. En fonction de la méthode de transformation privilégiée, la vaisselle en canne à sucre ou en feuille de palmier peut également servir à plusieurs reprises.

Autre option pratique pour les grands repas (mariage, manifestation associative...) : continuer à opter pour de la vaisselle en plastique, mais réutilisable. Gobelets, flûtes ou carafes de ce type peuvent être soit achetés dans le commerce, soit loués via des entreprises comme Ecocup, GreenCup ou Atelier du Gobelet. Des produits qui polluent moins que leurs alternatives jetables puisqu'ils nécessitent moins de production et génèrent moins de déchets.

De la vaisselle à usage unique biodégradable

D'autres solutions, jetables, sont plus respectueuses de l'environnement que le plastique : le bois (pour les couverts et les touillettes), le papier (notamment pour les pailles, qui finissent bien souvent sur les plages et dans les océans), la coque de noix de coco (pour les bols), le carton kraft, l'amidon de maïs ou, là encore, le bambou, la pulpe de canne à sucre et les feuilles de palmiers. Des matières naturelles qui sont toutes biodégradables et compostables.

Attention cependant, certaines d'entre elles résistent mal à la chaleur et au froid. C'est le cas du carton et de l'amidon de maïs qu'il n'est pas recommandé de mettre au four ni au congélateur. Par ailleurs, face à certains produits, par exemple de petits contenants semblant aussi bien pouvoir servir de verrines que d'objets de décoration, vérifiez la présence de la mention "convient pour aliments" ou du symbole représentant un verre et une fourchette. Cela signifie qu'ils sont appropriés au contact alimentaire direct.

Des assiettes... comestibles !

Plus insolite, certaines sociétés ont développé de la vaisselle écologique et comestible : assiettes en fécule de pommes de terre, couverts à base de farine de millet, gobelets en riz... Des alternatives décoratives et anti-gaspillage qui ne peuvent que faire leur petit effet sur une table. De plus, avec leur goût neutre, elles accueillent aussi bien les créations sucrées que salées. L'occasion de finir littéralement son assiette !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.