Pollution plastique des océans : comment lutter contre ?

Chargement en cours
La faune marine est la première à souffrir de la pollution plastique des océans.
La faune marine est la première à souffrir de la pollution plastique des océans.
1/2
© iStock, Jag_cz

La pollution plastique des océans est un problème écologique inquiétant qui met en danger l'écosystème marin, la santé humaine et les activités économiques qui y sont liées. Voici ce qu'il est possible de faire à son niveau pour éviter de transformer davantage les océans en cimetière à plastique.

Le plastique c'est fantastique ? Pas vraiment, et encore moins quand il atterrit directement dans les mers et océans où il fragilise l'écosystème. On estime que 95% de la pollution marine est liée au plastique. Il est donc urgent d'agir.

Dans les faits

Les chiffres de Greenpeace donnent le vertige : chaque minute, c'est l'équivalent d'un camion de poubelle plein de plastique qui est déversé dans les océans. Ces 10 dernières années, les industriels ont fabriqué plus de plastique qu'au cours des 100 années précédentes. Et le problème est que sur les 300 millions de tonnes de plastique produites chaque année, entre 8 et 12 millions de tonnes terminent dans les eaux bleues.

Brassé par les courants, le plastique est partout. Pas une eau du globe n'échappe à cette pollution (du plastique a été retrouvé dans la Fosse des Mariannes, l'endroit le plus profond de l'océan Antarctique). Sans oublier les micro-plastiques, pas toujours visibles à l'oeil nu, qui peuvent s'accumuler dans les organismes marins. 250 milliards de micro-particules flotteraient dans la Méditerranée. Combien à l'échelle planétaire ? Et les conséquences sont préoccupantes, à commencer pour la faune marine. Nous avons tous en tête l'image de tortues de mer avalant des sacs plastiques, des poissons morts intoxiqués par ce qu'ils avaient ingurgité mas aussi des filets de pêche et autres bouteilles dérivant à la surface des eaux. La santé humaine n'est pas en reste puisque le poisson qui se nourrit de micro-plastique finit dans notre assiette.

Comment agir ?

Pour les scientifiques de la Fondation Tara Océan, il est illusoire de croire qu'un nettoyage des océans est possible. Pour la communauté scientifique, les solutions pour sauver la mer sont sur terre. Parmi lesquelles :

• Arrêter de polluer intentionnellement. Trop de citoyens prennent les fleuves, rivières et bords de mer pour des décharges et y jettent encore tout et n'importe quoi (de la simple bouteille en plastique à des objets plus importants). Tout ce qui est jeté dans un cours d'eau (ou abandonné sur le sable) se retrouve irrémédiablement dans les océans.

• Faire le tri. D'après l'ONG OceanPlastic, 25% des déchets non gérés terminent dans la mer. Au quotidien, mettez les déchets plastique dans le bac jaune et n'hésitez pas à faire pression auprès de vos municipalités pour obtenir des équipements de recyclage de bonne qualité avec un ramassage hebdomadaire (selon la taille de la ville).

• Arrêter le plastique à usage unique. Sacs plastiques, cotons tiges, pailles, bouteilles d'eau en plastique, sont ultra polluants car non biodégradables. Remplacez-les par des alternatives durables (sacs en tissus, des pailles en inox, des cotons tiges réutilisables) et dites non au tout jetable.

• Nettoyer les plages. Il ne s'agit pas d'une solution miracle mais plutôt une façon d'attirer l'attention sur ce problème. Un geste citoyen et pédagogique.

Enfin, les entreprises ont elles aussi un rôle à jouer en imaginant des matériaux réellement biodégradable une fois dans l'eau ou encore en réduisant drastiquement les tonnes de plastique produite, notamment en limitant le sur-emballage.

Et malgré l'ampleur de la tache, ne vous laissez pas submerger par une vague de découragement. Chaque geste compte !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.