Écovolontariat : mode d'emploi

Chargement en cours
L'écovolontariat, concept vaste mais encore méconnu, permet aux citoyens de préserver l'environnement tout en profitant de la nature.
L'écovolontariat, concept vaste mais encore méconnu, permet aux citoyens de préserver l'environnement tout en profitant de la nature.
1/2
© Adobe Stock, Monster Ztudio

Ces dernières années plus que jamais, l'écologie est au coeur de tous les débats internationaux. Un combat qui implique les grands de ce monde, mais aussi tous les citoyens de la Terre. Pour cela, de nombreux programmes de conservation et de valorisation de l'environnement voient le jour aux quatre coins du monde. Parmi eux, l'écovolontariat.

La préservation de l'environnement est une cause qui vous tient particulièrement à coeur ? Vous souhaitez mettre la main à la pâte mais vous ne savez pas comment faire ? Ici, on vous livre tous les secrets de l'écovolontariat.

L'écovolontariat, c'est quoi ?

L'écovolontariat ou "tourisme participatif" est un concept qui relie le tourisme vert et la préservation de sites naturels. En d'autres termes, c'est un concept qui permet aux citoyens de profiter de la nature tout en apportant des actions de soutien, de conservation, de développement ou même de rénovation sur le terrain. Ainsi, certains peuvent offrir leur aide aux employés d'un parc naturel quand d'autres iront participer à l'étude d'animaux sauvages dans leur milieu naturel. Il est même possible d'intégrer des chantiers de préservation de l'environnement (bâtiments, forêts, lacs etc). Ainsi, chaque personne souhaitant participer peut rejoindre le programme qu'elle souhaite selon ses envies, sa motivation mais aussi ses capacités. On devient alors un "écovolontaire".

Conditions de participation

La plupart du temps, aucune condition spécifique n'est demandée pour devenir écovolontaire. À savoir qu'il s'agit de programmes basés entièrement sur le bénévolat. Aussi, il est inutile d'attendre une rémunération quelconque... Bien au contraire, il se trouve même que les missions exigent une contribution financière afin de payer l'hébergement, la nourriture et l'encadrement des écovolontaires. Car si aucune formation ou qualification n'est exigée pour participer à la grande majorité de ces programmes, les bénévoles sont en revanche strictement encadrés par des professionnels. Attention, l'écovolontariat n'est pas un concept à prendre à la légère. Même s'il vous permet de profiter de la nature environnante, ce n'est pas une promenade de santé. Vous devrez fournir un travail quotidien pour mener à bien votre mission. Pas de panique cependant, toutes les informations nécessaires vous seront expliquées par le responsable de mission avant votre départ. Vous ne serez jamais seul. En général, la durée des missions proposées peut varier de quelques jours à plusieurs mois.

L'écovolontariat dans le monde

Popularisé en France depuis ces quinze dernières années, l'écovolontariat y est essentiellement tourné vers la faune et la flore. La Méditerranée propose d'ailleurs énormément de projets engagés dans la protection de la biodiversité marine. Mais le concept ne s'arrête pas aux frontières de l'Hexagone. Très répandu, notamment en Afrique du Sud, l'écovolontariat permet de participer au sauvetage et à la conservation d'animaux en détresse. La reforestation est également un domaine largement visé. De manière un peu plus occasionnelle mais non négligeable, des actions de sensibilisation dans les écoles sont aussi menées. Enfin, sachez que l'écovolontariat peut s'exercer dans le monde entier. Thaïlande, Équateur, Mongolie, Portugal : de nombreux sites sont à votre disposition pour vous laisser libre choix quant à votre destination.

Quelques programmes intéressants

Les possibilités sont nombreuses mais certains projets peuvent avoir un intérêt plus attractif que d'autres. Ainsi, la réintroduction des Chevaux de Przewalski en Mongolie vous permettrait de recueillir des données importantes sur cette race en voie d'extinction, et de participer à leur sauvegarde tout en découvrant le mode de vie traditionnel des populations mongoles. La protection des tortues marines en Thaïlande serait aussi une bonne occasion d'en apprendre plus sur cette espèce tout en protégeant le récif corallien et en éduquant les enfants du village où vous serez hébergé. Enfin, un autre programme vous permet de vous rendre au Pérou, dans la forêt amazonienne, afin d'étudier et conserver l'immense biodiversité du "poumon de la Terre". À vous de choisir !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.