Concilier voyage et écologie : c'est possible ?

Chargement en cours
Voyager en avion est une activité extrêmement polluante.
Voyager en avion est une activité extrêmement polluante.
1/2
© Adobe Stock, JenkoAtaman

Les voyages sont votre grande passion ? Il n'y a rien de tel que de partir à la découverte de nouveaux horizons. Seul problème, cette pratique peut se révéler particulièrement polluante, notamment si vous prenez l'avion pour de longues distances. Toutefois, il existe des choses à mettre en place pour réduire votre empreinte carbone lors de vos déplacements. La preuve.

Transport, logement, attitude sur place... Sans forcément que les voyageurs s'en rendent compte, la moindre de leur décision en voyage peut avoir un impact sur l'écologie. Vous souhaitez être plus éco-responsable lors de vos déplacements ? Avec quelques ajustements simples, ce n'est pas si compliqué.

Réfléchissez bien avant de prendre l'avion

Depuis maintenant plusieurs années, l'avion est devenu un véritable réflexe pour les voyageurs. C'est pratique, rapide, relativement confortable... Et avec la multiplication des compagnies aériennes, les billets sont de moins en moins chers. Toutefois, ce mode de transport reste le plus polluant de tous, avec un dégagement de 360 g d'équivalent CO2 par personne et par kilomètre. Il faut donc éviter de le prendre trop souvent, et le réserver aux destinations très éloignées, impossible à rejoindre par d'autres moyens de transport.

À l'opposé de l'avion, le train est quant à lui l'un des moyens de transport les plus écologiques, puisqu'il émet 35 fois moins de CO2. Si vous devez vous déplacer à travers l'Europe, c'est ce qu'il y a de mieux, même si cela prendra forcément plus de temps : entre rapidité et écologie, il faut parfois faire un choix. Enfin, si vous préférez prendre la route, sachez que les autocars polluent jusqu'à deux fois moins que les voitures, et permettent de rejoindre de nombreuses destinations sans vous ruiner.

Les bonnes attitudes logement à adopter

Bien sûr, séjourner dans un palace a de quoi faire rêver. Mais est-ce vraiment nécessaire ? Entre la climatisation et le chauffage utilisés au quotidien, les débauches de lumière, les serviettes changées tous les jours et les si tentantes baignoires, c'est un gouffre à dépenses énergétiques. Aussi, si vous logez à l'hôtel, demandez à ce que votre serviette ne soit pas changée tous les jours, allez-y doucement sur la clim, et pensez bien à éteindre les lumières. Dans l'idéal, mieux vaut toutefois opter pour des logements partagés : Airbnb, couchsurfing, auberges de jeunesse... Des options plus écologiques et plus économiques. Ce qui ne veut pas dire que vous ne devez jamais vous faire plaisir pour autant, tout est question de dosage !

Donnez sa chance à la cuisine locale

Voyager, c'est aussi profiter de la culture locale, à commencer par la cuisine. Oubliez les restaurants des hôtels, les chaînes et les fast-foods pour vous tourner vers des petits restaurants locaux, qui consomment moins d'énergie en ne commandant pas des produits du bout du monde. La streetfood est également une excellente option.

Attention à votre attitude

C'est le b.a.-ba. Que vous visitiez une grande ville, une plage paradisiaque ou bien la jungle, il est important d'éviter de jeter vos détritus par terre. Bouteilles en plastique, emballages et autres mégots de cigarette sont un véritable fléau pour la planète. S'il n'y a pas de poubelle à proximité, conservez-les avec vous jusqu'à pouvoir les jeter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.