Comment voyager green ?

Chargement en cours
Voyager de façon écoresponsable, c'est en partie se fondre dans le décor en respectant le style de vie local.
Voyager de façon écoresponsable, c'est en partie se fondre dans le décor en respectant le style de vie local.
1/2
© Adobe Stock, Mrton

Que ce soit pour les préparer ou pour les vivre, découvrez tout ce qu'il y a à savoir sur les voyages green ou écoresponsables.

En 2018, le nombre de voyageurs entrants (venant d'un autre pays) par an était d'1,4 milliard. Le total de personnes se déplaçant par avion est, lui, de plus de 4 milliards chaque année. Le voyage n'est pas proscrit, mais doit être mieux préparé. S'évader plus intelligemment, c'est possible. Découvrez comment être le plus en phase possible avec la nature malgré votre passage ici ou là. Le blog The Green Geekette, qui traite de "voyages, sport, nature & chroniques écologiques", parle de ce sujet. Comme il y est rappelé, l'éco-tourisme est même défini par l'Organisation Mondiale du Tourisme. Voyager vert, c'est aller vers le respect de la nature et des cultures.

Le choix du moyen de transport

Selon votre destination, choisissez le moyen de transport le plus adéquat aux principes écoresponsables. Si l'avion est impératif pour rejoindre votre point d'arrivée, consultez les trajets pour trouver celui à l'empreinte carbone la plus faible. Certains comparateurs de vols fournissent ces données. Mais le train est généralement le plus recommandé sur des moyennes distances. Une fois sur place, le vélo est à privilégier. Autre moyen de réduire son empreinte, le "slow tourisme", ou voyage lent. Il permet d'utiliser plus de transports doux, et d'admirer les paysages devant vous.

On réutilise, et on repart

Le mot d'ordre est "réutilisable" ! Des couverts à l'assiette, jusqu'au verre : on investit dans du matériel réutilisable, exit le plastique à usage unique. Le marché des gourdes est en pleine explosion, on en voit de plus en plus en inox notamment. On mange des fruits (emballés par la nature) plutôt que des produits aux multiples cartons et plastiques. Le tote bag est idéal pour y fourrer ses aliments fraîchement achetés.

Respecter le lieu et consommer local

Parce que respecter un lieu dans le lequel on vit, ou habite juste temporairement, c'est limiter la trace de notre passage. Des zones ne bénéficient pas du tri sélectif ou de centres de recyclage. Alors on évite la consommation de plastique et de matériaux non recyclables. On ne jette pour autant pas sa peau de banane dans la nature... Certaines zones géologiques, par exemple, sont sensibles. Protégez-les et évitez le tourisme de masse. Partez faire le marché local pour une expérience totale, et gourmande. Manger "local" signifie consommer des aliments de saison et favoriser l'agrotourisme.

Les petits gestes, encore et toujours

Les petits gestes du quotidien valent encore (plus) dans un habitat qui n'est pas le sien. Fumeurs, pensez au cendrier de poche. Les détritus en tout genre, conservez-les jusqu'à trouver la poubelle adéquate. Au niveau de l'alimentation, cela vaut partout, la consommation de viande est très énergivore.

Pour voyager vert, il faut se plonger pleinement dans l'aventure, et mettre de côté certains mauvais réflexes. Car arpenter le globe à la recherche d'inspiration n'est pas incompatible avec le respect de la nature.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.