Comment purifier l'eau du robinet ?

Chargement en cours
La carafe filtrante est facile d'utilisation au quotidien, mais elle n'est pas le remède miracle qu'on peut imaginer.
La carafe filtrante est facile d'utilisation au quotidien, mais elle n'est pas le remède miracle qu'on peut imaginer.
1/2
© Adobe Stock, Africa Studio

La qualité de l'eau de nos robinets, son goût comme son impact sur la santé, est un sujet important du quotidien. Ce liquide est essentiel à la vie, alors découvrez comment purifier simplement votre eau courante !

On ne peut pas sélectionner l'eau qui sort de nos robinets, mais on peut choisir de la purifier. 65% des Français en consomment chaque jour. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) se base sur plus de 60 critères pour déterminer la potabilité d'une eau. En France, même s'il est possible qu'elle ait un drôle de goût, rassurez-vous, elle est bien potable. La purifier soi-même, c'est la garantie de consommer la meilleure des eaux sans avoir un impact carbone trop fort. Découvrez les choix qui s'offrent à vous.

Les carafes filtrantes

Faciles d'utilisation, les carafes à cartouches filtrantes sont une astuce idéale pour garder de l'eau saine à porter de main. Le seul hic est qu'il faut strictement respecter les consignes de propreté, comme changer et nettoyer les filtres au moins tous les mois. Autrement, les bactéries viendront s'y installer, réduisant à néant vos efforts d'assainissement. Les carafes filtrantes seraient déjà adoptées par près de 20% des Français. Économiques sur la consommation de plastique, elles permettent d'avoir une eau filtrée et ralentissent aussi l'encrassement de certains appareils (bouilloire, cafetière, etc).

Les osmoseurs

L'osmoseur compte plusieurs niveaux de filtrage à des échelles différentes. Il s'installe en amont de votre robinet, généralement sous l'évier. L'eau est captée par un filtre à sédiments pour la débarrasser des grosses particules comme les bactéries, ou des toxines. S'ensuit le filtre au charbon actif qui, lui, s'occupe d'enlever les microparticules. Enfin, l'osmoseur entrave l'eau et la traite par retrait électrostatique pour éliminer les dernières traces de virus ou de métaux. Ce procédé, malgré l'efficacité de ses nombreuses étapes, enlève les minéraux présents, coûte cher et représente quatre litres d'eau rejetés pour un litre à consommer.

Le charbon végétal

Ce simple "bout de bois" de charbon blanc fait partie d'une technique de filtrage très répandue au Japon : le binchotan. Issu d'un chêne vert, l'ubamegashi, ce charbon végétal fonctionne par principe d'adsorption. Celui-ci consiste à retenir à la surface du charbon les matières nocives à exfiltrer de l'eau que nous buvons. Ce bâton attire les particules nocives, le chlore, les substances qui donneraient un goût étrange, les pesticides, mais il sert également à neutraliser le pH de l'eau et à la minéraliser en y dégageant du fer, du potassium, du calcium ou du magnésium. Son efficacité durerait près de trois mois. Cependant, il est possible de réactiver les propriétés assainissantes de ce bout de bois en le faisant bouillir. Il suffit de laisser un morceau dans le contenant (ratio approximatif de 60g de charbon pour un litre) pendant plusieurs heures. Si ce n'est pas la solution la plus rapide, c'est néanmoins une technique durable et biodégradable.

Les perles de céramique

Autre technique de filtrage venue d'Asie : les perles de céramique. Elles sont 100% naturelles. Leur base d'argile enrichie de 80 micro-organismes actifs assainit l'eau grâce à la libération de ses micro-organismes antioxydants et anti-pathogènes. Des études ont prouvé la diminution conséquente du chlore, du calcaire, de nitrates, de nitrites et d'ammonium dans l'eau traitée. Dix minutes suffisent aux perles au fond de la carafe pour délivrer leurs vertus. Elles ont une durée de vie illimitée et ne nécessitent aucun entretien. Pour ôter le mauvais goût de l'eau, les perles de céramique sont idéales, mais ne servent pas à la purifier. Petit plus, elles aident à une meilleure conservation de vos fruits et légumes.

Les graines de Moringa

Autre solution d'origine naturelle : les graines de Moringa. Les protéines contenues dans ces graines, provenant de pays tropicaux, se libèrent dans l'eau pour capter les impuretés. Les matières indésirables finissent par stagner et sont, ainsi, faciles à enlever de l'eau. Ses vertus antibactériennes naturelles débarrasseraient des potentiels agents pathogènes présents. La recette à respecter est la suivante : versez 50g de poudre de graines de Moringa dans votre carafe, laissez agir, puis vous pourrez déguster une eau débarrassée d'au moins 95% des bactéries qu'elle pouvait contenir. Petit plus : ces plantes 100% biodégradables stimulent les défenses naturelles et favoriseraient aussi la cicatrisation par voie cutanée.

L'argent colloïdal

L'argent colloïdal est un traitement des eaux, notamment utilisé par la NASA et certaines compagnies aériennes. Il va détruire les bactéries, microbes et champignons. Il fonctionne comme le chlore, sans dégager de quelconques odeurs persistantes. Il s'agit d'une solution chimique composée d'ions d'argent et de particules d'argent colloïdales. Il sert d'antibiotique naturel. En termes de quantité pour un litre d'eau, 1 à 4 cuillères à café d'argent colloïdal suffisent selon la composition.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.