5 conseils pour manger plus responsable

Chargement en cours
Pour manger responsable, privilégiez les produits locaux, de saison et de qualité.
Pour manger responsable, privilégiez les produits locaux, de saison et de qualité.
1/2
© iStock, nortonrsx

Pour limiter son impact personnel sur la planète mais aussi favoriser la vie économique de sa région, chacun de nous peut adopter une attitude alimentaire plus responsable. Voici cinq conseils pour y parvenir facilement.

Consommer local

Le trajet que vous faites en voiture pour aller jusqu'à votre supermarché n'est évidemment pas sans conséquence pour l'environnement. Pour diminuer l'impact de vos achats sur la planète, achetez le plus près possible de chez vous et privilégiez, si vous le pouvez, les trajets à pieds ou à vélo.

Mieux, préférez faire vos courses via un circuit court plutôt que dans de grandes enseignes de façon à diminuer les intermédiaires et donc les sources de pollution. Vente directe à la ferme, AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne), place du marché, magasins de producteurs... de nombreuses solutions se sont développées en ce sens. Elles présentent bien d'autres avantages dont ceux de vous permettre de savoir ce que vous mangez, d'encourager une agriculture de proximité, de créer des liens avec les producteurs et de participer à une économie solidaire et responsable.

Privilégier les produits de saison et de qualité

Exit les tomates en décembre et les aubergines en février ! Pour consommer responsable, il est indispensable de manger de saison. Car si votre supermarché peut proposer des fruits et légumes estivaux en plein hiver, c'est probablement parce que ces produits sont arrivés de l'autre bout du monde en bateau ou en avion. De plus, afin de mieux résister au transport, ils ont été récoltés avant maturité. Ce qui signifie qu'ils sont moins savoureux que des fruits et légumes cueillis à point.

Éviter les produits transformés

En plus d'être généralement moins bons que des plats cuisinés (en terme de goût mais aussi pour la santé), les produits issus de l'industrie agroalimentaire ont une empreinte carbone plus élevée. Et ce à cause de leurs nombreux ingrédients provenant de lieux différents, avant d'être transformés puis à nouveau transportés pour atterrir dans nos supermarchés. De plus, on y trouve parfois des ingrédients mauvais pour l'environnement notamment l'huile de palme, dont la production entraîne une importante déforestation.

Diminuer sa consommation de viande

Les ressources (eau, nourriture...) nécessaires pour produire de la viande sont bien plus élevées que celles qui sont requises pour faire pousser des céréales, des fruits ou des légumes. Si chacun est libre d'en consommer ou non, il est important d'avoir conscience de cette réalité. Le boeuf est la viande la plus nocive pour la planète puisque pour en produire un kilo, il faut émettre environ 5 fois plus de pollution que pour un kilo de poulet ou de porc. Si vous ne souhaitez pas devenir végétarien(ne), pourquoi ne pas décider de réserver le boeuf - français et de qualité - aux grandes occasions ?

Limiter le gaspillage

La nourriture non consommée représente 8% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture. Pour limiter le gaspillage, faire une liste de courses avant de se rendre en magasin reste la meilleure solution. Pensez également à acheter des produits en vrac afin de réduire les emballages tout en prenant la quantité exacte dont vous avez besoin. Dernière astuce : pour ne pas vous ruer sur tout et n'importe quoi, faites vos courses le ventre plein !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.