Selfies : un phénomène viral qui peut être un danger

Chargement en cours
Les chutes font partie des accidents les plus répandus chez les amateurs de selfies spectaculaires.
Les chutes font partie des accidents les plus répandus chez les amateurs de selfies spectaculaires.
1/2
© iStock, lzf

Jessica Xavier

Le selfie n'est pas un geste anodin. L'autoportrait avec son smartphone tuerait 5 fois plus de personnes dans le monde que les attaques de requin. À méditer avant de sortir sa perche à selfie !

Tout en haut d'un gratte-ciel, dos à un animal sauvage, devant un train déboulant à vive allure... La course au selfie spectaculaire s'est transformée en course vers la mort. Si se prendre en photo est devenu un geste du quasi-quotidien, cela n'est plus sans danger. Selon une étude parue dans la revue indienne Journal of Family Medecine and Primary Care, en l'espace de 6 ans (entre 2011 et 2017) 259 personnes sont mortes à travers le monde en tentant de prendre un selfie un peu fou (159 rien qu'en Inde), soit 5 fois plus que le nombre de personnes tuées par un requin (un peu moins de 50).

La cause la plus répandue ? La noyade. Des photographes amateurs tombent à l'eau sans savoir nager, se font emporter par une vague, glissent d'un bateau... Les accidents de transport, les chutes de ponts, de tours et grattes-ciel, le feu ou encore les armes à feu (principalement aux États-Unis) font également partie des causes d'accident de selfie les plus répandues.

Un danger physique et mental

La prise de selfie peut aussi mettre en danger la santé mentale des plus fragiles. En effet, selon certains spécialistes, cette addiction pourrait refléter des troubles mentaux, le narcissisme étant poussé à son paroxysme avec les réseaux sociaux. Certains, pour prouver leur courage ou se rendre populaire sur les réseaux sociaux vont de plus en plus loin dans la prise de risque et peuvent tomber dans une forme d'addiction. Les scientifiques font de plus en plus le parallèle entre cette addiction et la toxicomanie ou l'alcoolisme. Pour eux, cette course au selfie serait le reflet d'un manque de confiance et/ou d'estime de soi. Comme si le selfie permettait de vivre dans le regard de l'autre et surtout dans son écran.

En 2018, Danny Bowman, un jeune adolescent britannique tente de se suicider car il a selon lui raté le selfie parfait. Le jeune homme passait ses journées à prendre des centaines de photos de lui-même, avait perdu 15 kilos et avait arrêté l'école pour pouvoir obtenir LE cliché parfait de lui. À la suite de sa tentative de suicide, il a fait une cure de désintoxication à son téléphone.

L'Inde tente de lutter contre le phénomène

L'Inde serait le pays le plus touché par le nombre de morts lié à la prise de selfies malencontreux (devant la Russie et les États-Unis) et tente de mettre en place des mesures. Dans certaines zones à risques, comme sur certaines plages de Goa ou certains lieux à Bombay, des zones sont tout simplement interdites aux selfies. Les contrevenants risquent une amende s'ils bravent l'interdiction.

Plus pédagogique, un étudiant qui a perdu 24 de ses camarades à cause d'un selfie (dans le lit d'une rivière) a développé une application recensant les lieux où la prise de selfie est dangereuse : des endroits où des accident ont déjà été répertoriés et donc des zones déconseillées. Ne reste plus qu'à espérer que l'appli ne soit pas détournée et que la liste de tous les spots incontournables ne soit pas utilisée par les amoureux d'adrénaline et les passionnés de prise de risques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.