Qu'est-ce qu'un mème ?

Chargement en cours
Ce cliché a fait sensation grâce à cet homme qui se retourne pour reluquer une passante tout en étant pris sur le fait par sa compagne. Il est devenu un mème. Le photographe a été interviewé par  The Guardian  concernant ce buzz et la rubrique business du  New York Times  a usé du "Distracted Boyfriend" comme illustration.
Ce cliché a fait sensation grâce à cet homme qui se retourne pour reluquer une passante tout en étant pris sur le fait par sa compagne. Il est devenu un mème. Le photographe a été interviewé par The Guardian ...
1/2
© Adobe Stock, Antonio Guillem

Le Net subit la contagion numérique et humoristique des mèmes, ou "memes" en version anglophone, qui ne faiblit pas. Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?

Ce terme obscur désigne une expression ("Ok Boomer", "Bomboclaat"), une vidéo (les divers défis), un concept (le mouvement du "dab") ou une image qui engendre le buzz sur la Toile jusqu'à être réutilisé et détourné dans plusieurs contextes. L'objet est propagé à la vitesse de l'éclair sur les réseaux sociaux et forums du monde entier, comme Reddit ou 4Chan, dans des publications cherchant à provoquer majoritairement le rire. Phénomène incontestable du web, ce nom masculin trouve sa place dans le Larousse. Le mème est une répétition visuelle virale dont les sujets deviennent des icônes 2.0 avec des noms. Nyan Cat, un gif pixélisé d'un chat volant accompagné d'un arc-en-ciel, et Grumpy Cat, le célèbre minet qui tire une tête boudeuse, ont tous les deux leur propre page Wikipédia en plusieurs langues. Tout le monde les a déjà vus sans connaître leur sobriquet, leur origine, leur représentation première.

Les origines du phénomène

Alimentée par des utilisateurs qui reprennent l'image ou se l'approprient pour la parodier, la diffusion démarre généralement aux États-Unis avant d'obtenir une portée mondiale. Son origine étymologique provient pourtant du continent européen, comme l'explique le site Espace Numérique : "Le mot 'mème' provient de la 'théorie des mèmes' de Richard Dawkins, biologiste et éthologiste généralement plus connu pour ses prises de positions athées. L'idée de 'mème' est introduite dans son ouvrage majeur, 'Le Gène Egoïste', qui propose une compréhension de la sélection naturelle de Darwin focalisée sur les gènes". En ce sens, le Larousse affirme que le mot puise racine dans les termes "gènes" et "mimesis", ce dernier venant du grec et dénotant "l'imitation".

Espace Numérique poursuit en explicitant les travaux de Richard Dawkins et leur ancrage dans le vocabulaire du Net : "Il présente le mème parallèlement à la génétique : de même que les gènes sont transmis de générations en générations, certains phénomènes culturels sont transmis, imités et transformés socialement. Le terme a été repris par les internautes et popularisé. L'utilisation commune du mot 'mème' n'a, en définitive, pas grand chose à voir avec la proposition initiale de Dawkins, qui renvoie à un concept beaucoup plus large."

Les exemples d'incontournables

Ces images persistantes et largement commentées ont leur bible du genre. Knowyourmeme répertorie les perles délirantes en leur dédiant à chacune une fiche détaillée d'informations, allant de leur première utilisation à des analyses de cet emprunt. Dans ce florilège de pépites, certaines sont plus appréciées que d'autres : le Pikachu surpris qui en reste bouche-bée, le mic drop de Barack Obama envoyé à la suite d'une réplique qui tue, le visage sans expression "Wojack", le "Savage Patrick" où l'acolyte de Bob l'Éponge esquisse un sourire sadique, le gif de l'homme qui cligne des yeux (Drew Scanlon), "Evil Kermitz" où la grenouille revêt la cape noire des seigneurs Sith de "Star Wars" ou celui de "Salt Bae", le chef turc Nusret Gôkçe qui saupoudre son steak de sel.

Sur le podium des plus parodiés, il y a ce chat, visiblement offensé puisqu'il montre les dents, attablé devant une assiette de salade. En face de lui, une jeune femme blonde en larmes le pointe d'un doigt accusateur. Un utilisateur fait un montage réunissant cet animal dont le propriétaire se plaint qu'il n'aime pas la verdure et cette participante de télé-réalité en pleine dispute. Le succès est immédiat et Smudge - le nom du félin blanc - aura même le droit à un article dédié dans le prestigieux magazine TIME en janvier 2020. L'humanité ne manque pas d'humour !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.