Tombe du Soldat Inconnu : 5 choses à savoir sur cette sépulture

Chargement en cours
La tombe du Soldat inconnu, à Paris, rend hommage à l'ensemble des soldats morts pour la France.
La tombe du Soldat inconnu, à Paris, rend hommage à l'ensemble des soldats morts pour la France.
1/2
© Adobe Stock, olrat

Le 11 novembre 2020 marquera les cent ans de l'installation de la tombe du Soldat inconnu à Paris, sous l'Arc de Triomphe. Alors qu'une cérémonie aura lieu, comme tous les ans, pour rendre hommage à tous les soldats morts pour la France, découvrez cinq choses à savoir sur cette sépulture.

Un lieu hautement symbolique

Cette sépulture installée le 11 novembre 1920, soit deux ans après la fin de la Première Guerre mondiale, est chargée en symboles. Puisqu'elle accueille le corps d'un soldat non identifié, elle commémore les soldats morts pour la France dans leur ensemble. Pas seulement durant la Première Guerre mondiale, mais au cours de l'histoire entière. C'est pour cela que des dépôts de gerbes s'y déroulent régulièrement, notamment les 8 mai, et pas seulement le 11 novembre.

La tombe a failli se trouver au Panthéon

L'idée d'honorer un soldat inconnu a été émise dès 1916 par François Simon, président du Souvenir Français de Rennes. Mais il proposait que la sépulture prenne place au Panthéon, aux côtés de nombreuses gloires françaises. Soumise à l'Assemblée nationale le 11 novembre 1919, l'idée a engendré de longs débats entre la gauche et la droite, les premiers étant d'accord pour une inhumation au Panthéon et les seconds préférant l'Arc de Triomphe. Trois jours avant les commémorations du 11 novembre 2020, et alors que le peuple français reprochait aux politiques de ne pas être capables de rendre correctement hommage aux soldats, la décision est prise : un Poilu anonyme sera enterré sous l'Arc de Triomphe.

Comment a été choisi le soldat inconnu ?

Restait donc trois jours pour choisir le soldat inconnu. Un choix qui s'est effectué en plusieurs étapes. Tout d'abord, huit corps de militaires français dont l'identité n'avait pas pu être établie ont été exhumés dans les secteurs où les combats ont été les plus meurtriers (Artois, Lorraine, Somme, Verdun...). Le 10 novembre 2020, Auguste Thin, militaire de 21 ans, est appelé pour désigner l'un des huit cercueils, alors exposés dans la citadelle de Verdun. "Il me vint une pensée simple, témoignera ce soldat quelques années plus tard. J'appartiens au 6e corps. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c'est également le chiffre 6 que je retiens. Ma décision est prise : ce sera le 6e cercueil que je rencontrerai." Le 6e cercueil a donc pris la direction de l'Arc de Triomphe, tandis que les sept autres corps ont été enterrés au cimetière du Faubourg-Pavé à Verdun.

Une flamme éternelle ravivée chaque jour

Une flamme éternelle a été placée sur la tombe du Soldat inconnu le 11 novembre 1923, dans la gueule d'un canon pris à l'ennemi. Depuis, le feu est ravivé chaque soir à 18h30 par le Comité de la Flamme, qui représente 760 associations d'anciens combattants. Cette cérémonie du ravivage a des codes très précis (défilé, dépôt de gerbes, retentissement de la sonnerie Aux Morts, minute de silence...). D'autres cérémonies particulières ont lieu les 8 mai et 11 novembre.

Des tombes du Soldat inconnu dans plusieurs pays

Le jour de l'inhumation du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe, une sépulture similaire a été placée à Londres dans l'abbaye de Westminster. Depuis, des tombes du Soldat inconnu ont été construites dans de nombreux pays pour rendre hommage à ceux qui sont tombés pour leur patrie : Arménie, Belgique, Grèce, Irak, Liban, Maroc, Portugal, Ukraine...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.