Snoopy fête ses 70 ans : comment a été créé le comics Peanuts ?

Chargement en cours
Snoopy est la création du dessinateur Charles Monroe Schulz.  Cliché du Charles M. Schulz Museum and Research Center à Santa Rosa en Californie, pris le 8 juin 2015 .
Snoopy est la création du dessinateur Charles Monroe Schulz. Cliché du Charles M. Schulz Museum and Research Center à Santa Rosa en Californie, pris le 8 juin 2015.
1/2
© Sipa, Sipany

Les lecteurs ont toujours connu Snoopy se prélassant sur le toit de sa niche rouge flamboyant ou se rêvant dans diverses aventures. Finalement, le célèbre canidé de la pop culture semble avoir toujours été dans la mémoire collective. C'est à se demander, à l'occasion de ses 70 ans en octobre 2020, d'où vient-il ?

Ce chien observateur, toujours créatif mais parfois un peu flemmard, a un pelage bicolore blanc et noir, un petit ventre légèrement bedonnant ainsi qu'un visage allongé qui rappelle ses confrères sculptés en ballon. Et, comme Snoopy n'est pas comme les autres, il sait évidemment marcher sur deux pattes. Ce formidable personnage est né en octobre 1950, après quelques mois de galère affrontés par son créateur. Conscient de son talent, le dessinateur Charles Monroe Schulz se décide à vivre de son art. Il veut "dessiner quelque chose qui aurait autant de sens et de subtilité que 'Krazy Kat'".

De "Lil' Folks"...

À la fin des années 1940, il donne des cours et est engagé dans une poignée de petites rédactions, dont celle de sa ville natale. Pour le journal de cette dernière, il utilise le pseudonyme "Sparky", en référence à son surnom d'enfance donné par son oncle, un clin d'oeil au cheval Spark Plug du cartoon "Barney Google and Snuffy Smith". Sous ce nom, il signe alors le comic strip "Li'l Folks" dans lequel peuvent être observées les prémisses de ses futurs personnages iconiques aux têtes bien rondes. Un canin malicieux, un peu maigrelet pour être le Snoopy d'aujourd'hui, est même déjà présent aux côtés des enfants. L'incontournable Charlie Brown, protagoniste principal et maître de l'animal, y est pour la première fois dessiné. Un nom donné d'après un collègue d'une école d'art comme l'explique le Chicago Tribune en 2000 : "Schulz avait l'habitude de le taquiner sur son amour des fêtes en disant: 'Voici le bon vieux Charlie Brown ('Good Ol' Charlie Brown' en anglais), maintenant nous pouvons avoir un bon moment.'"

... à "Peanuts" !

Mal payé, l'artiste cherche à travailler ailleurs lorsqu'une lettre de United Feature Syndicate témoigne un intérêt pour "Li'l Folks". L'agence d'édition souhaite modifier le titre. L'auteur propose "Good Ol' Charlie Brown" mais "Peanuts" (littéralement "cacahuètes") lui est préféré. Le principal concerné ne cessera de pester contre cette décision, déclarant en 1987 que c'est "le pire nom qu'on ait donné à une bande dessinée" : "C'est complètement ridicule, ça n'a aucun sens, ça ne fait qu'installer de la confusion et priver le strip de toute dignité, alors que je suis convaincu que mon humour est digne. (...) Donner ce nom à un travail qui allait être celui d'une vie, c'était vraiment offensant."

Dès le 2 octobre, alors que Charles M. Schulz n'a même pas trente ans, ses planches paraissent dans sept quotidiens américains dont The Washington Post. Un premier pas de géant ! Snoopy, créé en hommage au beagle noir et blanc qu'avait le dessinateur durant sa jeunesse, apparaît sous ce nom deux jours plus tard, le 4 octobre. Il est alors ordinaire, comme l'explique son inventeur : "Il ne pensait pas. Il aboyait et galopait à quatre pattes. C'était un adorable petit chiot. Je ne sais pas comment il en est venu à marcher, à penser mais c'est certainement l'une des meilleures trouvailles." Rapidement, il devient hors du commun.

Il pense, se met à marcher (dès 1956), devient aviateur en pleine Première Guerre mondiale ou encore le premier chien à marcher sur la Lune. Il se targue aussi d'avoir donné son nom au module lunaire d'Apollo 10, à une médaille d'honneur de la NASA mais aussi d'avoir son étoile sur le Hollywood Walk Fame. Entre 1950 et 1999, 17 897 strips, vendus par milliards, ont été conçus. Le père du petit chien décède en février 2000, à l'âge de 78 ans, laissant une lettre d'adieu publique se concluant ainsi : "Charlie Brown, Snoopy, Linus, Lucy... Comment pourrais-je jamais les oublier ?"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.