Simone Veil ou la force d'une femme : son histoire en bande dessinée

Simone Veil ou la force d'une femme : son histoire en bande dessinée
Simone Veil dans un avion en France, lors de la campagne électorale européenne, le 6 juin 1989.

L'icône de la lutte pour les droits des femmes est le sujet de la bande dessinée d'Annick Cojean, publiée par les éditions Plon Steinkis. Sur Europe 1, mardi 30 juin 2020, la journaliste est revenue sur la création de son hommage à Simone Veil.

Un biopic dirigé par Olivier Dahan ("La Môme", "Grace de Monaco") était annoncé en janvier dernier et voilà maintenant qu'une attrayante bande dessinée conte cette vie extraordinaire ! Grand reporter au Monde, Annick Cojean signe, avec le scénariste Xavier Betaucourt et le dessinateur Etienne Oburie, l'ouvrage "Simone Veil ou la force d'une femme". Disponible en librairie depuis fin mai, la BD débute le 30 juin 2017, jour de sa mort à 89 ans. L'auteure se met elle-même en scène, appelée par son rédacteur en chef pour rédiger sa nécrologie. "Au départ, je ne pensais pas apparaître dans la BD, il a fallu qu'on me pousse pour que je devienne un petit personnage, qui était moyennement agréable, et puis je me suis prise au jeu", explique Annick Cojean sur les ondes d'Europe 1. Ensuite, c'est toute l'histoire de Simone Veil et celle de la France qui file et défile sur le papier.

"Je voudrais qu'on fasse de Simone Veil une héroïne, je pense qu'elle l'est"

"Il n'y a pas eu que la loi sur l'avortement, il fallait aussi parler de son enfance, de ce qu'elle a fait quand elle était dans l'administration pénitentiaire, dans l'administration civile, son travail sur le divorce et l'adoption", insiste la reporter au micro de Philippe Vandel. À maintes reprises, elle a eu l'occasion de la rencontrer et l'a même emmenée au mémorial d'Auschwitz : "Cette expérience des camps déterminera le reste de sa vie, même si Simone Veil est la preuve que l'on peut être résiliant et qu'avec une force d'âme comme la sienne on peut se reconstruire."

Avec ce format original pour raconter une vie si complexe, les auteurs espèrent attirer un lectorat varié : "La BD permet de toucher un autre public, des jeunes notamment. Je voudrais qu'on fasse de Simone Veil une héroïne, je pense qu'elle l'est, intrinsèquement, mais je voudrais que ce soit évident pour tout le monde, notamment les petites filles."

"Simone Veil ou la force d'une femme" d'Annick Cojean, Xavier Betaucourt et Etienne Oburie aux éditions Plon Steinkis. 112 pages, 18€50.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.