Quel avenir pour Notre-Dame de Paris ?

Chargement en cours
Notre-Dame de Paris en feu, des images qui ont ému le monde entier.
Notre-Dame de Paris en feu, des images qui ont ému le monde entier.
1/2
© Adobe Stock, www.alaincianci.com

Jessica Xavier

Le 15 avril 2019, un incendie ravageait la cathédrale Notre-Dame de Paris. Après l'émoi suscité à travers le monde et l'appel au don international, l'heure de la rénovation a sonné. Un chantier qui s'annonce pharaonique.

Les travaux

Les travaux n'ont pas pu démarrer immédiatement après la fin de l'incendie. Pas question de commencer à restaurer la cathédrale tant que le lieu n'était pas sécurisé. Il a d'abord fallu décontaminer le site. Lors de l'incendie, 400 tonnes de plomb ont fondu, exposant travailleurs et riverains à des vapeurs toxiques. En août 2019, après une suspension des travaux faute de protection au plomb suffisante, de nouvelles unités de décontamination ont été installées.

L'air doit être respirable mais les lieux doivent également être praticables. Pour la sécurité des travailleurs, le site doit également être sécurisé avec une consolidation des restes de la bâtisse pour éviter tout risque d'effondrement. Plusieurs mois après le drame, les voûtes menacent encore de s'effondrer.

Quand les travaux de mise en sécurité seront terminés, ce qui peut prendre encore des mois selon les experts, les travaux de reconstruction pourront démarrer. La flèche qui s'est effondrée devra être reconstruite, une grande partie de la charpente partie en fumée devra elle aussi retrouver ses lettres de noblesse. Quant à l'orgue, véritable trésor national, il a lui aussi beaucoup souffert. Ses tuyaux, dont certains datent du XIIIe siècle, doivent être démontés un à un pour être dépoussiérés et remis en état. Pour l'heure, il est encore impossible de connaître l'étendue totale des dégâts.

Une lueur d'espoir tout de même, la grande majorité des bien précieux qu'abritait Notre-Dame a été sauvée des flammes par les pompiers de Paris. Ils attendent au Louvre d'être nettoyés.

Quel montant pour la rénovation ?

Au lendemain de l'incendie, l'architecte Jean-Michel Wilmotte parlait, sur France info, d'une facture dépassant le milliard d'euros. Une somme folle pour laquelle l'État devra mettre la main à la poche. Mais l'argent public ne suffisant pas, le bâtiment cher à Victor Hugo peut également compter sur la générosité des amoureux d'histoire et du patrimoine qui ont promis de donner à hauteur d'un milliard d'euros. Car de l'argent il en faudra. Cinq mois après l'incendie, les travaux de sécurisation ont déjà coûtés 20 millions d'euros. Et tant que cette phase de pré-reconstruction n'est pas terminée, il est difficile d'estimer le montant total des travaux tant les dégâts sont immenses.

Un chantier de plusieurs années

Au lendemain de l'incendie, Emmanuel Macron réclamait vouloir "reconstruire" la cathédrale "plus belle encore" dans un délai de cinq ans. Mais cela semble irréaliste pour les experts qui craignent la précipitation. Certains parlent de plusieurs années quand Stéphane Bern table carrément sur "40 à 50 ans". Une chose est sûre : les travaux de sécurisation vont prendre au moins un an. Il faudra ensuite démonter l'échafaudage qui avait été installé avant l'incendie pour une série de travaux. Ensuite, la rénovation à proprement parler pourra démarrer.

Enfin, pour que les travaux se déroulent sans encombre, encore faudra-t-il que les fonds suivent. À l'été 2019, seulement 10% des promesses de dons avaient été versées. Les obstacles pour que la cathédrale renaisse de ses cendres ne sont pas encore tous levés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.