Pourquoi le cahier de vacances cartonne-t-il toujours autant ?

Chargement en cours
Pour les Français, les cahiers de vacances sont une habitude mais aussi un gage de qualité !
Pour les Français, les cahiers de vacances sont une habitude mais aussi un gage de qualité !
1/2
© Adobe Stock, Mike Fouque

Les grandes vacances sont pleines d'instants de détente et d'amusement mais aussi de moments ludiques où la curiosité et la culture générale sont développées. Rester studieux même sous le soleil, c'est la mission que remplit le fameux cahier de vacances, dont le succès ne faiblit jamais dans l'Hexagone.

Conformes au programme de l'éducation nationale, adaptés à toutes les classes de la maternelle au collège et même au-delà, les cahiers de vacances se frayent une place de choix aux côtés des estivants. Grâce à lui, l'été est aussi cultivé. Pour les élèves, il permet de revoir les acquis, ce qu'on a appris au cours de l'année écoulée et anticiper la suivante. Pour les simples avides de savoir, il est un moyen d'accroître ses connaissances. Quelle que que soit sa maison d'édition, ou ses thématiques, le livret propose des exercices et jeux de culture générale à corriger par la suite en famille. Une manière intelligente de passer du temps à apprendre ensemble !

Poursuivre une éducation à domicile et sans contrainte

Inspiré par les traditionnels devoirs de vacances, Roger Magnard les imagine en grand format et publie, en 1933 avec les Éditions Magnard, "Les cahiers de Loulou et Babette" en hommage à ses enfants Louis et Elisabeth. Depuis, il est rentré dans la tradition des Français qui se passionnent pour lui. Quatre millions en sont vendus chaque année ! Certains le dévorent tout au long de l'été, plusieurs exemplaires sont parfois achetés pour une même personne. Pour les plus petits, le cahier de vacances a l'ingéniosité de tourner les matières (orthographe, grammaire, mathématiques, sciences, et caetera) même les plus ennuyantes, de façon à les rendre attrayantes. L'effort est masqué par le divertissement. L'enfant reste à jour sur le programme pédagogique en maintenant son niveau ou en comblant ses lacunes.

Un boum déjà remarqué par les éditeurs avec le déconfinement

En étant confinés à domicile à cause de la pandémie due au coronavirus, les élèves sont nombreux à avoir pris du retard dans leur scolarité. La reprise partielle des cours, puis imposée pour deux semaines avant la date des vacances, n'a rien changé. Inquiets pour leur progéniture, les parents se précipitent vers cette alternative. "La première semaine du déconfinement, au moment de la réouverture des librairies, c'était plus 160% d'augmentation" confie Karine Marigliano, directrice générale des Éditions Play Bac, au Point. Quentin Gauthier, directeur marketing chez Nathan Jeunesse note "une poussée particulièrement forte pour les cahiers dédiés aux élèves de maternelle et de primaire, notamment pour préparer l'entrée en CP et en 6e" auprès de 20 Minutes. Pour les Français, les cahiers de vacances sont une habitude mais aussi un gage de qualité !

Des propositions originales pour petits et grands

Passeport, Nathan Vacances, Hatier Vacances dominent le marché avec une offre multimatièreset classique. "Jules et Léonie" comme "Le Loup", d'attachants personnages dessinés, font aussi les beaux jours de cette activité. Encore plus originaux, certaines versions mettent en scène des personnages culte ("Mon T'Choupi Vacances", "Mon cahier de vacances Pat'Patrouille") et des références télévisées ("Fort Boyard, le cahier de vacances"). Beaucoup d'entre eux sont également rédigés comme des enquêtes ("Sherlock Nonosse", "L'énigme des vacances"). Il y a aussi l'embarras du choix côté adultes avec notamment "Les petits cahiers Larousse pour adultes", "Le cahier de vacances pour adules de 17 à 177 ans" ou d'autres plus insolites comme celui de Stéphane Bern "Mon cahier de vacances Secrets d'histoire". La diversité des cahiers de vacances est une de leurs grandes forces, ils ne sont pas réservés qu'aux plus jeunes !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.