Pourquoi existe-t-il des capitales européennes de la culture ?

Chargement en cours
Matera, en Italie, est l'une des deux capitales européennes de la culture 2019.
Matera, en Italie, est l'une des deux capitales européennes de la culture 2019.
1/2
© Adobe Stock, davidionut

Marine de Guilhermier

Pour 2019, ce sont les villes de Plovdiv - en Bulgarie - et Matera - en Italie - qui ont été désignées capitales européennes de la culture. Une distinction prestigieuse qui n'est pourtant pas connue de tous. Zoom sur cette initiative menée par l'Union européenne depuis 35 ans.

Tout a commencé au début des années 1980 quand Melina Mercouri, ancienne actrice devenue la ministre de la Culture grecque, a estimé que la culture méritait autant d'attention de la part de l'Europe que la politique ou l'économie et s'est lancée, au côté notamment de son homologue français Jack Lang, dans un projet de villes européennes de la culture (dont l'appellation changera en capitale européenne de la culture en 1999). La première ville a avoir reçu cette distinction n'est autre qu'Athènes, en 1985. Depuis, 60 communes ont eu ce privilège car elles sont régulièrement deux à être choisies par année.

Les objectifs des capitales

2019 marque la 35e année d'existence de ce projet dont les buts sont multiples. D'abord, et comme l'indique le site de la Commission européenne, il vise à "mettre en lumière la richesse et la diversité des cultures européennes", tout en célébrant "les liens culturels unissant les Européens", et à "renforcer le sentiment d'appartenance des citoyens européens à un espace culturel commun". Enfin, elles ont également pour objectif de "favoriser la contribution de la culture au développement des villes". En pratique, ce sont donc des événements culturels d'envergure qui sont organisés dans les villes sélectionnées tout au long de l'année : expositions, festivals, spectacles... il y en a pour tous les goûts. Par exemple, cette année, à Plovdiv, des expositions seront consacrées à l'alphabet cyrillique et un spectacle sur le thème de la migration sera produit, entre autres festivités. À Matera, l'opéra Cavalleria Rusticana sera pour la première fois joué en plein air par environ 500 habitants de la ville.

Ce que cela apporte

Être sélectionnée comme capitale européenne de la culture est un bel honneur, qui, en plus, permet des retombées économiques intéressantes puisque cela régénère les villes et renforce leur rayonnement à l'international, ce qui stimule le tourisme. Selon la Commission européenne, Marseille avait, par exemple, attiré le nombre record de 11 millions d'individus lorsqu'elle était capitale de la culture en 2013 et profité de l'occasion pour ouvrir le MUCEM (Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée). Généralement, la manifestation permet également aux habitants de développer un nouveau sens de la communauté et aux villes de développer leurs connections européennes.

Comment sont-elles désignées ?

Comme le révèle le site de la Commission européenne, c'est un "jury d'experts indépendants dans le domaine de la culture" qui détermine quelles villes seront les prochaines capitales européennes de la culture parmi celles d'un pays - déterminé à l'avance - qui ont postulé 6 ans avant l'année en question. Puis, 4 ans avant l'année fatidique, elles savent si leur candidature à été retenue. De quoi leur laisser le temps de planifier au mieux cet événement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.