Poterie : quelques conseils pour débuter chez soi

Chargement en cours
Avec cette activité manuelle, tout le monde devient en quelque sorte un artisan.
Avec cette activité manuelle, tout le monde devient en quelque sorte un artisan.
1/2
© Adobe Stock, lisovoy

Manoeuvre ancestrale, la poterie s'inscrit dans la tendance du tout faire soi-même. Pourtant, beaucoup hésitent à s'y mettre, jugeant la pratique trop coûteuse. Quelques conseils pour les débutants qui veulent mettre la main à la pâte !

Créer ses décorations et ustensiles pour son habitat plutôt que de les acheter est une des grandes satisfactions que procure la poterie. Avec cette activité manuelle, tout le monde devient en quelque sorte un artisan qui peut profiter de ses oeuvres en les exposant au sein de son foyer ou se lancer dans un véritable commerce pour les plus talentueux ! Pour la pratiquer, il est nécessaire de gagner en dextérité à force d'entraînement.

Être habile de ses mains se travaille et même les plus maladroits peuvent se surprendre avec de belles réalisations finales. Les livres, les tutoriels et les cours en présence physique ne manquent pas pour ceux qui sentent le besoin d'être épaulé. Un bon modelage requiert de la persévérance et surtout de l'imagination pour donner la forme rêvée à la terre cuite. Pour ne pas en mettre partout et surtout avoir son petit atelier, il est conseillé de dégager et d'aménager un espace dédié à la libération de son potentiel artistique.

Un coin privé pour le sculpteur et du matériel

Avant de commencer à façonner ses objets, son carrelage ou sa vaisselle, un tour dans un magasin de loisirs créatifs est indispensable. Que sélectionner dans son panier ? N'importe quel pain d'argile ne peut convenir pour la poterie. Si la plupart des professionnels utilisent des fours qui peuvent cuire à plus de 1000°C, l'amateur n'en aura, a priori, pas à sa portée. Il est recommandé de se tourner vers les pâtes autodurcissantes ou les pâtes polymères, type Fimo, qui facilitent grandement le modelage. Pour s'essayer à la création de porcelaine, grès ou faïence véritables (résultats de l'argile cuite à différents hauts degrés de température), il faut acheter ou louer les fours adéquats. Il est aussi possible de les utiliser lors de leçons menées par des professionnels ou dans certaines manufactures.

Il n'est pas non plus impératif de dépenser pour un tour à potier, la plaque tournante et chauffante sur laquelle la terre est pétrie. Cet outil n'est pas systématiquement utilisé, selon les techniques, et est également disponible à la location. Moins cher mais redoutablement efficace, le plateau tournant peut être une bonne alternative. En revanche, une estèque, outil généralement en bois servant à lisser les surfaces, et un ébauchoir, instrument pour tailler la terre ressemblant à un couteau, sont des accessoires indispensables. À la maison, un bol d'eau doit être toujours à disposition près de l'espace réservé à la poterie pour éviter l'assèchement de la mixture qui ne serait plus malléable. Et pour agrémenter sa production, il ne faut pas lésiner sur la peinture comme touche ultime !

Trouver l'inspiration en s'intéressant aux différentes techniques

Vases, bols, tuiles et autres ont leurs petites astuces de conception. Comme Marie Claire Idées l'évoque, il est important de connaître toutes les techniques : "Il existe différentes méthodes pour façonner la terre. Outre le modelage à la main et le tournage, vous pouvez opter pour la technique de la poterie en colombins, qui consiste à former des boudins réguliers que l'on vient ensuite empiler les uns sur les autres autour d'une base. On lisse ensuite les parois au doigt ou à l'aide d'une pièce en bois afin d'effacer les marques des boudins. Cette technique est notamment utilisée pour réaliser des formes creuses comme des bols."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.