Philippe Lellouche évincé de RMC pour ses "propos sexistes" ?

Philippe Lellouche évincé de RMC pour ses "propos sexistes" ?
Philippe Lellouche dans la pièce "Le temps qui reste", le 2 août 2019.

Dur réveil, lundi 1er juin 2020, pour le comédien Philippe Lellouche ! Dans un communiqué, RMC a annoncé qu'il n'aurait plus son temps de parole sur leurs ondes. Pourquoi finit-il la saison de manière précoce ?

"RMC remercie chaleureusement Philippe Lellouche pour cette saison avec son show d'infotainment plébiscité par les auditeurs", a écrit la célèbre radio dans un communiqué largement partagé sur les réseaux sociaux, avant de préciser que "par ailleurs, Philippe Lellouche poursuit sa collaboration avec RMC Découverte". Si le groupe de médias ne se détache pas complètement du réalisateur de "Nos plus belles vacances", la sentence est brutale pour celui qui ne remettra jamais les pieds dans leurs studios radio. Après quelques mois et des centaines d'après-midis avec l'émission Lellouche, cet arrêt surprise serait dû à des propos sexistes de la part de l'intéressé. Jeudi 28 mai, l'homme de 54 ans expliquait à l'antenne une théorie farfelue qui n'est pas passée : "Les femmes les plus virulentes contre les hommes, ce sont celles qui n'en ont pas. C'est vrai... Les grandes féministes acharnées, ce sont des moches. Il ne faut pas se gourer."

Un récidiviste du genre

L'intersyndicale de Next a alors dénoncé sur les réseaux sociaux le frère de Gilles Lellouche, qualifiant ses dires de "sexistes" : "M. Lellouche n'en est pas à son premier dérapage. À de multiples reprises, Philippe Lellouche a tenu des propos sexistes, misogynes et rétrogrades à l'antenne. Averti plusieurs fois par la direction, M. Lellouche a décidé de s'affranchir de ces mises en garde." Le 22 avril dernier, il avait déjà reçu une mise à pied après avoir déclaré au sujet d'Agnès Pannier-Runacher : "Ils sont contents d'avoir une secrétaire d'État, il y en a un des deux qui doit avoir envie de l'attraper." L'ex-mari de Vanessa Demouy sera remplacé au pied levé, ce mardi 2 juin, par Rémy Barret.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.