Noël : zoom sur 5 traditions régionales françaises

Chargement en cours
En période de Noël, les traditions régionales s'invitent dans les foyers français.
En période de Noël, les traditions régionales s'invitent dans les foyers français.
1/2
© iStock, Tom Merton

Rites et traditions rythment les fêtes de Noël. Tante Arie, Saint-Nicolas, treize desserts à table... À chaque région sa tradition de Noël. Héritées des légendes locales, chacune d'entre elles à des choses à raconter. Tour d'horizon des coutumes régionales françaises.

Un Noël traditionnel en Alsace

L'Alsace est le berceau des traditions de Noël en Europe. Saint-Nicolas, Marchés de Noël, couronne de l'Avent... Les coutumes de Noël sont très ancrées dans la culture alsacienne où les fêtes durent près d'un mois et demi. Elles débutent au premier jour de l'Avent, le 25 novembre et prennent fin à l'épiphanie, le 6 janvier. Durant les quatre dimanches qui précèdent Noël, les habitants de la région allument une à une les quatre bougies de la couronne de l'Avent. Chaque année, dans la nuit du 5 au 6 décembre, Saint-Nicolas dépose du pain d'épice, des papillotes et des clémentines dans les souliers des enfants.

Les treize desserts provençaux de Noël

En Provence, les traditions ancestrales renaissent pendant la période de Noël. Les santons font leur apparition dans les crèches, et 13 desserts trônent fièrement sur la table du réveillon. L'histoire des 13 desserts remonterait à l'année 1683 lorsque les provençaux multipliaient les mets sucrés le soir de Noël. Mais depuis le XXe siècle, la coutume s'associe au nombre de la Cène. Le dernier repas du Christ en compagnie de ses douze apôtres. Les desserts varient d'un village à l'autre, mais les quatre "mendiants", sont toujours présents : les noix ou noisettes, les amandes, les figues séchées et les raisins secs. Dans la tradition, la table doit être décorée avec du blé de la Sainte Barbe et une branche de houx.

Au pays de Montbéliard, La Tante Arie

Au Pays de Montbéliard en Franche-Comté, lorsque les grands froids s'abattaient sur le Jura, une femme recevait dans sa grotte les habitants du Pays et réchauffait leur coeur avec des miracles. Cette bonne fée du folklore franc-comtois est la protectrice du Pays. Le soir de Noël, en compagnie de Marion son âne, La Tante Arie allait distribuer des cadeaux aux enfants sages et déposait des bottes de brindilles devant la porte des garnements.

En Savoie, le Père Chalande

À l'instar de Santa Claus dans la culture anglo-saxonne, le Père Chalande est une autre version du Père Noël. Certains lui trouvait une ressemblance avec Saint-Nicolas, d'autres le décrivait comme un vieux bonhomme au chapeau pointu et à la barbe blanche. Il avait pour mission de déposer les cadeaux des enfants en Savoie et en Suisse. Si aujourd'hui le Père Noël est définitivement ancré dans la culture savoyarde, certaines des traditions ancestrales sont restées comme les rzules, des beignets fourrées à la compote de coings.

Un Noël celtique en Bretagne

En Bretagne, les traditions de Noël trouvent leur origine dans la culture celtique. On raconte qu'au moment où les douze coups de minuit sonnent, le son des cloches des villes englouties se fait entendre. Et les menhirs sortent de terre pour boire l'eau des sources. Le soir de Noël, avant de partir pour la messe de minuit, les Bretons allument une bûche enrubannée et arrosée d'eau bénite et de sel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.