Michel Bussi, Leïla Slimani, ... #TousEnLibrairie, le S.O.S des stars du papier

Michel Bussi, Leïla Slimani, ... #TousEnLibrairie, le S.O.S des stars du papier
Nicolas Mathieu lauréat du Prix Goncourt 2018 à la remise du prix à Paris, le 7 novembre 2018.

Le magazine des professionnels du livre, Livres Hebdo, a partagé une vidéo en soutien aux libraires, jeudi 7 mai 2020. #TousEnLibrairie donne la parole à de grands écrivains contemporains : Michel Bussi, Marc Levy, Leïla Slimani, Maylis de Kerangal, Nicolas Mathieu, ...

"Toute l'année, les libraires sont là pour nous permettre de trouver des livres qu'il nous faut, pour voyager, rire, apprendre, aimer, palpiter, réfléchir, s'évader." Ce constat est prononcé, mots par mots et à tour de rôle, par des auteurs de grande renommée. Comme de nombreux secteurs d'activité, l'édition est touchée par la pandémie. La culture subit de manière particulièrement virulente les impacts due à la crise sanitaire, qui inquiètent à juste titre les artistes. Au lieu de coucher des lettres sur le papier, les auteurs ont décidé de poser les stylos pour faire entendre leur voix. Le mouvement #TousEnLibrairie réunit des talents comme Michel Bussi, Marc Levy, Maylis de Kerangal ("Réparer les vivants"), Nicolas Mathieu ("Leurs enfants après eux"), Leïla Slimani ("Chanson douce"), Victoria Mas ("Le Bal des Folles"), Nina Bouraoui ("Celle qui m'a tout appris") et Aurélie Valognes ("Mémé dans les orties") et le dessinateur de presse Jul.

Les Français viendront-ils à la rescousse des livres ?

Tous ensemble, ils donnent "rendez-vous en librairie" à l'heure du très attendu déconfinement : "Alors que sonne l'heure de la reprise, ce sont eux qui ont plus que jamais besoin de vous, besoin de nous. Dès à présent, sans plus tarder, tous ensemble mobilisons-nous pour soutenir nos libraires. Que ce soit pour découvrir de nouveaux livres ou se replonger dans les classiques. Pour vous, pour vos familles, pour vos amis, offrez des livres. Offrez-vous des livres."

Les maisons d'édition ont toutes perdu entre 30 et 50% de leur chiffre d'affaires et tentent de remonter la pente, tant bien que mal. Les libraires relèvent leur grille dans l'espoir que les Français s'y rendront ... pour eux-même et pour la culture.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.