Michael Connelly : les dessous de ses créations littéraires

Michael Connelly : les dessous de ses créations littéraires
Michael Connelly au Festival Séries Mania à Paris, le 25 mars 2015.

Le père du célèbre détective Harry Bosch participe à la série "Un écrivain à l'ouvrage" du Monde, mercredi 29 juillet 2020. Un portrait dans lequel l'écrivain revient sur ses créations littéraires et la façon dont il les construit.

L'ancien journaliste devenu l'un des écrivains de romans policiers les plus célèbres aux États-Unis et à travers le monde intègre la série "Un écrivain à l'ouvrage" du Monde. Né à Philadelphie en 1956, Michael Connelly déménage en Floride avec ses parents en 1968. Un lieu sur lequel il a tenté d'écrire, sans grande conviction. "J'ai essayé d'écrire sur la Floride, où j'ai grandi et commencé ma carrière de journaliste. Cela ne marchait pas. À l'âge de 30 ans, j'ai estimé qu'il était temps d'opérer un grand changement. J'ai précisément choisi d'emménager là où mon inspiration en matière de livres et de films était la plus féconde", explique l'auteur en visioconférence au Monde. C'est ainsi qu'il se tourne vers Los Angeles, inspiré par les oeuvres de l'écrivain Raymond Chandler, dont le travail se concentre sur la cité des anges.

"J'ai compris ce que je devais savoir pour me lancer dans des romans"

En 1992, Michael Connelly livre son premier polar, "Les Égouts de Los Angeles", qui signe le début des aventures d'Harry Bosch. Los Angeles l'inspire et y vivre fait grandir son imagination : "Une fois sur place, vous vous rendez compte que c'est un territoire immense qui change tout le temps. Vous commencez à sentir que vous pouvez trouver votre propre chemin, inventer des histoires et des personnages qui se distinguent de héros emblématiques du genre et des romans antérieurs sur Los Angeles." Avec plus de trente ans de métier, et une trentaine de romans à son actif, Michael Connelly ne se "considère pas comme un vrai romancier qui emploie son génie créatif pour bâtir l'univers de ses romans" ; il s'inspire "d'histoires vraies et de personnes existantes. (Il a) donc davantage l'impression de rapporter que de créer".

Si c'est vers les romans policiers que ses créations se tournent, il l'explique par son activité de journaliste "durant quatorze ans dont douze au Los Angeles Times", mais aussi à "la semaine d'immersion qu'il a passée auprès de la brigade des homicides de Fort Lauderdale (Floride)", note Le Monde : "Parce que j'étais là et que j'ai vu de mes propres yeux les effets d'un meurtre sur les gens. Les enquêteurs, les familles des victimes, toutes les personnes impliquées. Jusque-là, j'avais lu des choses à ce sujet et on m'en avait parlé en ma qualité de journaliste. Là, j'étais en position de témoin. J'ai compris ce que je devais savoir pour me lancer dans des romans."

Découvrez les romans de Michael Connelly en version numérique sur l'offre lecture d'Orange.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.