Le podcast va-t-il remplacer la radio ?

Chargement en cours
Un podcast peut être réalisé avec peu de moyens.
Un podcast peut être réalisé avec peu de moyens.
1/2
© Adobe Stock, Monkey Business

Marine de Guilhermier

Alors que de plus en plus de podcasts voient le jour, la radio telle qu'on la connaît est-elle en danger ou ces deux formats peuvent-ils cohabiter ? On fait le point.

Si le phénomène des podcasts n'est pas nouveau, il a connu une grosse effervescence en France en 2018 lorsque plusieurs médias ont lancé les leurs. Mais d'ailleurs un podcast, c'est quoi ? Si, au départ, il s'agissait surtout de mettre à disposition des internautes des émissions passées à l'antenne, ce qui s'apparentait à du replay, ces derniers mois ont vu l'émergence de podcasts natifs, c'est-à-dire créés directement pour être écoutés sur le Web.

Une écoute plus facile

Contrairement à la radio, les podcasts natifs ont pour avantage de ne pas être diffusés en direct et donc d'être consultables à tout moment. Il suffit de télécharger celui qui vous intéresse via des applications (Apple Podcasts sur iPhone ou Podcast Addict sur Android par exemple) ou sur le site du podcast en question. Libre à vous ensuite de l'écouter directement ou de vous le garder pour plus tard (comme pour votre trajet de métro en vous rendant au travail) et de le dévorer d'une traite ou bien par petits bouts.

Des thématiques différentes

Outre cette liberté d'écoute sans précédent, ce qui séduit les amateurs de podcasts est la multitude de sujets qui peuvent être abordés à travers ce média. Interrogée pour l'émission Le Tube sur Canal+, Charlotte Pudlowski, la cofondatrice du studio de podcasts Louie Media, explique notamment que le podcast permet "un autre rapport aux sujets et aux thématiques" que la radio. "Je pense que ce n'est pas anodin qu'il y ait dans les podcasts (...) beaucoup de choses autour d'enjeux qui ne sont pas forcément toujours traités ou traités de manière importante en termes de quantité dans les médias mainstream", indique-t-elle aussi. Les créateurs de podcasts ont ainsi une liberté d'écriture beaucoup plus grande qu'à la radio et peuvent faire des choix éditoriaux plus originaux.

Une cohabitation possible

En France, la pionnière dans le monde du podcast a été ARTE Radio qui a été créée en 2002. Mais c'est surtout ces dernières années que les podcasts natifs ont vu leur nombre augmenter considérablement avec des titres comme Transfert de Slate ou La Poudre. Et s'il existe une dizaine de petites structures dans l'Hexagone qui en ont fait leur spécialité, des grands groupes s'y intéressent aussi et notamment Radio France dont France Inter et France Culture proposent désormais des podcasts natifs, comme À la Hussarde ou le fictionnel Hasta Dente. Preuve que les deux médias peuvent cohabiter.

Dans une interview publiée sur le site de Louie Media, Christelle Macé, la directrice du marketing digital de Radio France, explique : "La radio, c'est-à-dire l'antenne, compte beaucoup, car c'est un fil, un compagnon de moments de vie. Mais écouter des podcasts, c'est comme choisir dans une bibliothèque, ce qui est un acte beaucoup plus volontaire de la part de l'utilisateur." Avant d'assurer : "Je ne suis pas du tout dans l'angoisse de la cannibalisation ou du remplacement de la radio par le podcast. Je pense qu'il s'agit d'usages différents et très complémentaires."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.