Denis Lavant sort un livre autobiographique : 3 infos à retenir

Denis Lavant sort un livre autobiographique : 3 infos à retenir
Denis Lavant à la conference de Presse de la 15ème édition du Printemps des Poètes à Paris, le 12 fevrier 2013.

Réflexion intense sur l'art et comment se mettre à son service, "Échappées Belles" est une autobiographie signée par le mélancolique mais toujours lumineux Denis Lavant. Sorti en septembre 2020 et édité par Les Impressions Nouvelles, le livre plonge le lecteur dans les pensées de l'acteur. Trois choses à en retenir !

Il est l'auteur de poèmes en "merdogon"

Celui qui a fait ses armes à l'écran avec Leos Carax et sur la scène avec Antoine Vitez ne manque pas d'anecdotes à raconter. Avec le premier, il tourne dans des longs-métrages lunaires comme "Boy meets Girl", "Mauvais Sang" ou "Les Amants du Pont-Neuf". "Tokyo !" introduit le délirant personnage aimablement nommé Monsieur Merde, rôle perturbateur qui sera à nouveau incarné par Denis Lavant dans "Holy Motors" pour tourmenter la jolie Eva Mendes. Cet être difforme parle sa propre langue, le "merdogon" qui a inspiré d'autres oeuvres à son interprète comme il l'explique : "Le 'merdogon', ce langage inventé et conçu par Leos (...) c'était comme un rêve d'enfant : posséder un langage secret. (...) Il y avait de tout : des jeux de mots à tiroir, du verlan anglais, des distorsions, des mots inventés. (...) Tout cela m'a tellement plu que dès le tournage de 'Tokyo !', j'ai commencé à écrire des poèmes en 'merdogon'."

Sa femme l'a mis en scène

Dans son ouvrage de 192 pages, Denis Lavant s'ouvre au lecteur et livre une grande part d'intimité, de l'enfance à son discret couple qui traverse les décennies. Sa moitié, l'écrivaine et metteuse en scène Razerka Ben Sadia-Lavant, est pourtant toujours présente à ses côtés, bien que rarement évoquée. Plus que l'inspirer, elle lui donne aussi du travail puisqu'elle l'a dirigé dans "Un garçon sensible" et "Le Projet H.L.A". Son compagnon l'évoque en ses tendres termes : "Razerka, mon épouse aimée, spectatrice assidue de mes moindres prestations, en est devenue avec le temps la plus pertinente des critiques. La plus impitoyable aussi, car elle connaît le bonhomme et l'observe d'un regard aimant." Un soutien indispensable de l'artiste, comme il le rappelle à juste titre.

Ses icônes dévoilées, du mime Marceau à Antonin Artaud

Pour accéder à un certain niveau d'épanouissement créatif, l'artiste se nourrit d'une sphère large d'inspirations diverses. Denis Lavant dévoile ces noms qu'il affecte et qui le hantent tout au long de sa carrière : Charlie Chaplin, Arthur Rimbaud, le mime Marceau, William Shakespeare, Antonin Artaud, Fiodor Dostoïevski, Samuel Beckett ou encore Louis Ferdinand Céline. Le quinquagénaire avoue un coup de coeur tout particulier pour Marcel Carné et son film "Les Enfants du Paradis" : "Vous comprendrez donc que 'Les Enfants du paradis' m'inspire à tous les niveaux, c'est pour moi une matrice de jeu, de vie, de poésie. Je peux y scruter différentes figures qui parcourent aussi bien certaines oeuvres de fiction que ma propre existence."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.