De passage à Nantes ? Faites un tour à l'expo LU et replongez en enfance

De passage à Nantes ? Faites un tour à l'expo LU et replongez en enfance
Les enfants à la vitrine Vincente Bocchino, vers 1904.

Depuis le 27 juin 2020 et jusqu'au 03 janvier 2021, le château des ducs de Bretagne à Nantes accueille l'exposition "LU, un siècle d'innovation".

De passage à Nantes, l'effluve des petits beurre vous enivre ? Rendez-vous à l'exposition LU, un siècle d'innovation (1846-1957), au château des ducs de Bretagne. C'est en 1886 que Louis Lefèvre-Utile crée le Petit-Beurre LU, par la suite, il en imagine une multitude et un an plus tard, la gamme comporte plus d'une centaine de biscuits, depuis le succès de LU ne s'est jamais essoufflé. À travers l'exposition, découvrez la saga extraordinaire d'une famille tournée vers la modernité et la création. "Parmi les grandes entreprises nantaises de la seconde moitié du 19e siècle aux années 1950, l'entreprise Lefèvre-Utile, LU, créée en 1846, occupe une place particulière dans l'histoire industrielle, sociale et commerciale de la ville. La qualité de ses produits, la modernité de sa communication, son implantation visible dans la cité, ont fait de cette entreprise un véritable marqueur de l'identité nantaise", peut-on lire dans le communiqué.

"La ville de Nantes embaumait cette agréable odeur de biscuits"

La collection présentée lors de l'exposition provient de la famille Lefèvre-Utile et les quelque 450 pièces originales vont permettre aux visiteurs de voyager à travers l'histoire de l'entreprise. "Cette exposition est simple, mais très colorée, très joyeuse, pas du tout anxiogène et je trouve qu'elle est parfaite pour un déconfinement", explique Bertrand Guillet, le directeur du Château des ducs de Bretagne. Boîtes de gâteaux mythiques, peintures, oeuvres promotionnelles, découvrez LU sous une autre forme, et avec en prime l'odeur du célèbre petit beurre qui flotte dans les airs. "En fonction du temps et du vent, la ville de Nantes embaumait cette agréable odeur de biscuits", rapporte Boursorama.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.