D'où vient la tradition du sapin de Noël ?

Chargement en cours
Désormais, on retrouve des sapins de Noël dans presque tous les foyers.
Désormais, on retrouve des sapins de Noël dans presque tous les foyers.
1/2
© Adobe Stock, LIGHTFIELD STUDIOS

Si Noël a longtemps été une fête purement chrétienne, cette dernière a transcendé la religion, et même des familles non-croyantes la célèbrent chaque année. Résultat, dès la fin du mois de novembre, des sapins trouvent leur place dans les foyers de nombreuses personnes à travers le monde. Mais d'où vient cette tradition, au juste ?

Le sapin de Noël est présent dans notre culture depuis si longtemps que de nombreuses personnes ont oublié son origine. Et pourtant, avant d'être associé à Noël - qui est, rappelons-le, une célébration chrétienne à l'origine - il s'agissait d'un symbole païen. Ce dernier a ensuite été réapproprié par l'Église, de manière à supplanter les fêtes païennes du solstice d'hiver. Mais cela n'empêche pas cet arbre d'avoir une signification lourde de sens.

Le sapin, un arbre persistant à travers l'Histoire

À l'époque des Celtes, entre 2000 et 1200 avant Jésus Christ, le calendrier était basé sur les cycles lunaires, et chaque mois était associé à un arbre. L'épicéa était celui du mois de décembre, et cette tradition s'est retrouvée dans le rite païen du solstice d'hiver : un arbre, symbole de vie, était décoré de fleurs et de blé. Après tout : quel meilleur symbole qu'un arbre qui reste vert et solide toute l'année pour célébrer le retour proche du printemps ?

Il faudra attendre les années 340 pour que l'Église institue la célébration de la naissance du Christ à la place des fêtes païennes. Quelques années plus tard, un moine évangélisateur allemand, Saint-Boniface, a décrété dans une prédication que le sapin serait "l'arbre de l'Enfant Jésus". Depuis, chaque année, des sapins sont plantés pour célébrer la naissance du Christ, et décorés au moment des fêtes. Mais à l'époque, point de guirlandes et autres boules en guise de décorations de Noël : les arbres étaient garnis de pommes rouges, symbole de l'arbre du paradis.

Les premiers sapins de Noël en Europe

Il faut attendre le XIIe siècle pour que le sapin commence à s'imposer en Europe et en France, principalement en Alsace. Là, les décorations évoluent : les pommes sont toujours présentes, mais s'accompagnent de confiseries et de petits gâteaux. Dans les années 1500, le sapin devient "l'arbre de Noël", et l'étoile à son sommet, symbole de l'étoile de Bethléem, commence à se démocratiser. En 1560, les protestants développent la tradition du sapin de Noël pour se démarquer des catholiques, et l'arbre rentre dans la tradition alsacienne.

200 ans plus tard, le sapin de Noël s'impose un peu partout en France, notamment grâce à Marie Leszczynska, épouse du roi Louis XV, qui en fait installer un dans le château de Versailles. Il faudra toutefois attendre les années 1870 pour que les Français adoptent totalement cette nouvelle tradition festive.

Aujourd'hui, le sapin a toutefois perdu son caractère religieux : même les familles qui ne pratiquent pas le christianisme l'ont adopté comme symbole des fêtes de fin d'année, et le décorent en décembre, avant de s'offrir des cadeaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.