Comédies musicales : pourquoi reviennent-elles à la mode ?

Chargement en cours
La troupe de "Cats" au théâtre Mogador à Paris, en 2015.
La troupe de "Cats" au théâtre Mogador à Paris, en 2015.
1/2
© Sipa, DELALANDE RAYMOND

De "West Side Story" à "Notre-Dame de Paris" en passant par "Starmania", les comédies musicales séduisent le public, et les réalisateurs ne cessent de se prêter au jeu de l'adaptation cinématographique. Décryptage d'un succès qui repart à la hausse.

En 1995, le public découvre "La Haine" de Mathieu Kassovitz au cinéma, et 25 ans plus tard, le réalisateur de génie s'apprête à en faire une comédie musicale. Un certain engouement pour les "musical" s'est installé depuis longtemps dans la culture moderne. "West Side Story" conquis Broadway dès sa première le 26 septembre 1957, et après 732 représentations, Jerome Robbins et Robert Wise en font un film qui remporte pas moins de dix Oscars. Outre-Atlantique, le 16 septembre 1998, "Notre-Dame de Paris" s'installe au Palais des Congrès de Paris, près de 20 ans après "Starmania" de Michel Berger, l'un des spectacles les plus joués, avec des airs parmi les plus célèbres du répertoire francophone. Après avoir trouvé le succès dans l'Hexagone, la comédie musicale portée par Hélène Ségara, Garou, Julie Zenatti et Patrick Fiori est jouée dans 20 pays et totalisent 4 300 représentations. Au coeur des années 2000, les comédies musicales naissent par centaines. À l'affiche, "Roméo et Juliette", "Les Dix Commandements", qui a fait son retour sur scène en 2016, "Le Roi Soleil", "Fame", "Cléopâtre, la dernière reine d'Égypte", "Mozart l'Opéra Rock", on ne compte plus le nombres d'oeuvres qui connaissent un grand succès. Mais d'où vient cet engouement pour les "musical" ?

La naissance des comédies musicales

Si l'association de chant, danse et théâtre naît en Italie au XVIIème siècle avec la "Commedia dell'arte", la comédie musicale telle que le monde moderne la connaît, c'est en plein coeur de New York qu'elle se dévoile. En 1886, à l'aube du XXe siècle, alors que la Statue de la Liberté prend place au port de la Grosse Pomme, la première pièce de théâtre, estimée comme l'origine de la conception moderne de la comédie musicale, s'installe sur les planches pour 474 représentations (The Black Crook de Charles M. Barras). L'idée traverse l'Atlantique et s'installe à Londres, avant d'atteindre le reste du monde moderne.

Le succès des comédies musicales

En 1997, "Cats" était la comédie musicale la plus jouée en continu à Broadway avec 6138 représentations et la dernière a eu lieu le 10 septembre 2000 à New York. En 2014, la comédie musicale reprend place à Londres, puis à Paris, un succès qui ne s'étouffe apparemment jamais. En 2010, Patrick Niedo, historien de la comédie musicale raconte au JDD les raisons d'un tel succès : "Sortie d'un album puis du spectacle, avec les chansons dans une histoire plus ou moins alambiquée." Dinh Thien Ngo, producteur de la comédie musicale "Dirty Dancing" raconte ceci : "Ce sont de grandes machines qui reposent sur tout un écosystème unique de marketing, de très gros partenariats médias, avec passage des morceaux en amont sur les grandes radios, vente de disques et de DVD."

Les recettes du succès des comédies musicales, Le Parisien explique : "Avant même que le spectacle ne commence, l'affiche doit se suffire à elle-même." Et d'ajouter : "Côté production, il faut aussi des noms rassurants. Kamel Ouali pour 'Cléopâtre', ou Dove Attia pour 'Mozart', tous deux à l'origine du 'Roi Soleil', font désormais figure de marques". Kamel Ouali pointe le fait que "les gens ont vraiment envie de rêver". Albert Cohen, coproducteur de "Mozart l'Opéra Rock" conclura pas ses mots : "Ils veulent tout en même temps. Du grand spectacle avec des décors, des costumes, des danseurs. Le genre commence à s'installer en France et on est de plus en plus face à un public alerté et attentif." Et comme la mode, le succès des comédies musicales est un éternel recommencement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.