Bassins de Lumières : à la découverte du nouveau musée 2.0 de Bordeaux

Chargement en cours
Exposition "Gustav Klimt - D'or et de couleurs" aux Bassins de Lumières.
Exposition "Gustav Klimt - D'or et de couleurs" aux Bassins de Lumières.
1/2
© DR, Culturespaces - Nuit de Chine ; © De Agostini Picture Library / E. Lessing / Bridgeman Images ; © akg-images / Erich Lessing

Ouverts depuis le 10 juin 2020 dans l'ancienne base sous-marine de Bordeaux, les Bassins de Lumières sont le nouveau lieu à visiter absolument pour les amateurs d'art classique et contemporain. Plongée dans ce lieu atypique où se mêlent architecture rudimentaire, peinture, effets sonores et jeux de lumière.

Un centre de 13 000 mètres carrés

Construite durant la Seconde Guerre mondiale par les Allemands, la base sous-marine de Bordeaux a longtemps été laissée à l'abandon avant d'abriter un musée de la plaisance, puis d'être transformée en espace culturel. Depuis début juin, elle abrite les Bassins de Lumières, centre d'art numérique qui devait initialement ouvrir en avril mais dont l'inauguration a été repoussée en raison de la pandémie. Après deux mois d'attente supplémentaires, les visiteurs ont enfin pu pénétrer dans ce lieu hors du commun, d'une surface de 13 000 m², situé tout près de la Cité du Vin. Et le succès ne s'est pas fait attendre, comme le rapportait France Bleu le 15 juin, puisque 6 700 personnes s'y sont rendues durant le premier week-end d'ouverture.

Immersion dans les oeuvres de Gustave Klimt et Paul Klee

Il faut dire que pour leurs premières expositions, les Bassins de Lumières ont misé sur de grands noms. Ce sont les oeuvres de l'Autrichien Gustave Klimt et de l'Allemand Paul Klee qui, en effet, ont été choisies par la société Culturespaces, à l'origine du projet, pour être présentées jusqu'en janvier 2021. Et si d'habitude, les tableaux de ces peintres sont sagement exposés sur les murs blancs des musées, ici, le numérique permet aux visiteurs d'admirer les oeuvres en totale immersion. Projetées de façon à épouser l'architecture de la base sous-marine, les peintures se reflètent aussi dans l'eau des quatre bassins du lieu. Longs de 110 mètres, larges de 22 mètres et profonds de douze mètres, ces derniers peuvent être traversés via des passerelles ou contournés sur les quais. Plongé dans la pénombre dès qu'il entre dans le bâtiment, le visiteur peut à loisir contempler ces oeuvres sous toutes les coutures, porté par des effets sonores accentuant le dépaysement.

Trois espaces dédiés à l'art numérique et immersif

Plus généralement, l'espace comprenant les quatre bassins a pour vocation de présenter des expositions numériques et immersives en continu, "alternant une création longue, consacrée aux grands artistes de l'Histoire de l'art, et une création plus moderne, d'une durée plus courte", comme l'explique Culturespaces sur son site internet. Deux autres espaces sont proposés au public :

• le Cube, qui présente des créations de talents du numérique ;

• la Citerne, où sont développés les liens entre les oeuvres "présentées dans les expositions immersives et leurs musées de provenance".

"Les Bassins de Lumières proposeront des expériences visuelles et sonores inoubliables dans un espace hors du commun, lieu de partage de la culture ouvert à tous les publics", a résumé dans un communiqué Bruno Monnier, président de Culturespaces.

Les Bassins de Lumières en pratique

Envie de vous rendre à Bordeaux pour visiter ce grand centre d'art numérique ? Sachez qu'il est ouvert tous les jours, hors montage d'exposition et que les oeuvres y sont projetées en continu. Côté prix, comptez 13,50 € pour un billet plein tarif, 12,50 € pour les plus de 65 ans, 11 € pour un billet à tarif réduit, 9 € pour les 5-25 ans, et enfin 40 € pour une famille comprenant deux adultes et deux jeunes jusqu'à 25 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.