5 idées reçues sur la vie au Moyen-Âge

Chargement en cours
Les gens du Moyen-Âge étaient-ils si barbares qu'on le dit ? Retour sur 5 idées reçues totalement fausses !
Les gens du Moyen-Âge étaient-ils si barbares qu'on le dit ? Retour sur 5 idées reçues totalement fausses !
1/2
© Adobe Stock, Nejron Photo

Dans l'imaginaire collectif, le Moyen-Âge est souvent considéré comme une période particulièrement horrible et sanglante, durant laquelle l'ignorance et les pratiques barbares étaient la norme. Pourtant, beaucoup des croyances qui circulent sur cette époque sont en réalité des idées reçues totalement erronées. Zoom sur la réalité au temps des chevaliers.

Les gens du Moyen-Âge étaient sales : faux

Il est souvent dit qu'au temps du Moyen-Âge, l'hygiène était déplorable. On raconte notamment que les gens ne se lavaient jamais, et que dans les églises, on faisait brûler de l'encens afin de masquer l'odeur des fidèles rassemblés. Aucune de ces affirmations n'est poutant vraie. En effet, si l'eau courante n'existait pas encore, se laver était néanmoins une préoccupation importante. Aussi, la plupart des bourgades disposait de bains publics où il était possible de se rendre plusieurs fois par semaine pour se nettoyer avec de l'eau chaude et du savon. Concernant l'encens diffusé dans les églises, il s'agissait simplement d'un rituel traditionnel hérité du passé.

Le droit de cuissage était monnaie courante : faux

Contrairement à ce qu'affirme la croyance populaire, le droit de cuissage n'était pas en vigueur au temps du Moyen-Âge. Si certains seigneurs s'octroyaient toutefois le pouvoir de faire l'amour avec les jeunes mariées, ce n'était n'était aucunement toléré par la loi. Ce n'est qu'au XIXe siècle que les auteurs ont changé ce qui n'était alors qu'une rumeur en une vérité déformée qui s'est alors ancrée dans la croyance populaire jusqu'à ce jour.

Il y a eu plus de morts au Moyen-Âge qu'à n'importe quelle autre époque : faux

Quand on pense au Moyen-Âge, on s'imagine immédiatement des chevaliers mettant des villages et des châteaux à feu et à sang, s'affrontant sur des champs de bataille rougis par le sang des guerriers. Pourtant, les conflits du Moyen-Âge ont fait bien moins de morts que ceux déclenchés des siècles plus tard par Mao, Hitler ou Staline. L'Inquisition, souvent designée comme une période durant laquelle des millions d'exécutions auraient été ordonnées, n'a pas non plus été aussi meurtrière qu'on le prétend. En effet, sur 160 ans, seulement 826 personnes ont été condamnées à mort.

Tout le monde croyait que la Terre était plate : faux

Si aujourd'hui, la croyance selon laquelle la Terre serait plate connaît un surprenant regain d'intérêt, au Moyen- Âge, elle n'était pas aussi répandue qu'on le raconte. Certains spécialistes savaient déjà que la Terre était ronde, et l'un d'entre eux avait même déjà calculé sa circonférence approximative. Et si le mathématicien Galilée a été puni, c'était surtout parce qu'il remettait en question ce qui était écrit dans la Bible.

On exécutait les gens pour tout et n'importe quoi : faux

On entend parfois dire que la peine de mort était utilisée pour sanctionner la plupart des crimes au temps du Moyen-Âge, y compris les vols à l'étalage et les menus larcins. Pourtant, la peine capitale n'était appliquée que pour les cas les plus graves et concernait surtout les meurtriers, les traîtres ou bien encore les incendiaires. Les idées reçues affirment également qu'on décapitait ou brûlait très fréquemment les condamnés, alors que c'était en fait la pendaison qui était la technique de mise à mort la plus utilisée. Par ailleurs, les exécutions ne se déroulaient pas non plus devant un parterre de villageois avides de sang : seuls les riches pouvaient s'offrir une place parmi les spectateurs privilégiés de ce sinistre spectacle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.