5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le Père Noël

Chargement en cours
Vous pensez tout savoir sur le Père Noël ? Voici 5 choses que vous ignoriez peut-être à son sujet.
Vous pensez tout savoir sur le Père Noël ? Voici 5 choses que vous ignoriez peut-être à son sujet.
1/2
© Adobe Stock, Studio Romantic

Pas de fête de Noël sans l'emblématique Père Noël, ce vieux bonhomme attachant qui sillonne la planète aux commandes de son traîneau volant pour récompenser les enfants sages du monde entier. Si ce personnage est connu de tous, certains faits le concernant le sont moins. Voici 5 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le Père Noël.

Le Père Noël ne vient pas de Finlande mais de Turquie

On raconte souvent que le Père Noël est né en Finlande. Pourtant, aux origines du personnage on trouve un évêque qui exerçait en Turquie au IVème siècle. Et comme le Père Noël, l'évêque Nicolas était connu pour sa générosité. Il aurait offert de l'or à une famille désargentée, approvisionné une ville en blé pour lui éviter la famine, et veillait sur les enfants. La légende prétend même qu'il aurait ressuscité des adolescents trucidés par un boucher. Un boucher qui serait par ailleurs l'une des inspirations à l'origine du personnage du sinistre Père Fouettard, mais cela, c'est une autre histoire.

Le Père Noël n'est pas une création de la marque Coca-Cola

Contrairement à ce qu'affirme une croyance très répandue, le Père Noël tel qu'on le connaît aujourd'hui n'a pas été inventé par les publicitaires de la marque Coca-Cola. En effet, le personnage de l'homme à la barbe blanche habillé en rouge et possédant un ceinturon noir est apparu bien avant que le fabriquant de soda ne popularise son image. C'est l'illustrateur Thomas Nast qui en 1860, alors qu'il était habituel de représenter Santa Claus en bleu, est le premier à représenter le Père Noël dans cette tenue pour l'hebdomadaire New-Yorkais Harper's Weekly. Par la suite, de nombreuses enseignes se sont appropriées le personnage, notamment Waterman en 1907, Michelin en 1919 ou encore Colgate en 1920. Il faudra attendre 1931 pour que Coca-Cola ne décide à son tour d'utiliser cette version du Père Noël rouge afin de venter les mérites de son soda sucré.

Le Père Noël est arrivé après la guerre

Au début des années 2000, Google a réalisé une étude sur les apparitions de l'expression "Père Noël" dans l'ensemble des livres numérisés par l'entreprise. Dans un graphique réalisé pour l'occasion, on constate qu'avant 1940, il n'était que très peu question du "Père Noël" dans les ouvrages francophones. Le terme lui même ne serait apparu dans le Larousse illustré qu'en 1904. On peut donc en conclure que c'est avec l'arrivée de la culture américaine en France à l'issue de la Seconde Guerre mondiale que le Père Noël est devenu populaire à travers l'Hexagone.

Le Père Noël casse le mur du son

En 1990, une étude réalisée par des mathématiciens américains et publiée dans la revue SPY Magazine levait le voile sur la vitesse à laquelle le Père Noël réalise sa tournée dans la nuit du 24 au 25 décembre. Et les résultats sont impressionnants : pour parcourir une distance totale de 355 millions de kilomètres tout en faisant escale à chaque cheminée qu'il croise, le Père Noël doit se déplacer à la vitesse de 1 046 km/h. De quoi en perdre son bonnet, puisque cette vitesse représente 3 000 fois celle du son.

Le Père Noël se déplace parfois en hélicoptère ou en bateau

Avant le XIXème siècle, le Père Noël, à l'époque connu sous le nom de Saint-Nicolas, ne se déplaçait pas dans les airs. Ce n'est qu'à partir de cette période que le vieux barbu vêtu de rouge a décidé de s'offrir un traîneau volant. Un traîneau qui n'est pas son unique moyen de transport, puisqu'au Luxembourg (où il est appelé le Kleeschen) il n'est pas rare de le voir circuler en train, à dos d'âne ou même à bord d'un hélicoptère. En Australie, on peut parfois l'apercevoir faisant du surf, et aux Pays-Bas, on raconte qu'il a pour habitude de se déplacer en bateau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.