5 choses à savoir sur le 8 mai 1945

Chargement en cours
Cette date n'a pas toujours été un jour de commémoration.
Cette date n'a pas toujours été un jour de commémoration.
1/2
© Adobe Stock, Benjamin LEFEBVRE

La date est connue de tous les Français... et de tous les habitants du monde entier. Le 8 mai 1945 marque la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Chaque année est l'occasion de se remémorer les anciens combattants qui se sont battus pour les libertés des Français. Mais le 8 mai tel qu'il est célébré aujourd'hui a quelque peu changé au fil du temps.

Le 8 mai 1945 ne marque pas la fin de la Seconde Guerre mondiale

Pour les Français, la date du 8 mai 1945 est celle de la fin des conflits, celle de la fin de la guerre. Mais ce n'est pas le cas partout dans le monde. En réalité, cette date marque la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie, marquée par l'annonce de la capitulation de l'Allemagne. Il s'agit donc de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Pour qu'elle ne soit terminée dans le monde entier, il faut toutefois attendre le 2 septembre 1945, soit quatre mois plus tard, avec la capitulation du Japon.

Le 8 mai 1945 n'est pas un armistice

Puisque le 8 mai 1945 n'a pas marqué la fin des combats de la Seconde dans le monde entier, cette date n'est pas considérée comme un armistice, contrairement au 11 novembre 1918. Le premier conflit mondial avait pris fin lors de la signature d'une convention visant à suspendre les hostilités, qui a été suivie par la signature d'un traité de paix. En revanche, cette procédure n'a jamais eu lieu pour le conflit de 39-45, puisque l'Allemagne a capitulé. Raison pour laquelle le fait de qualifier le 8 mai de date de "l'armistice" de la Seconde Guerre mondiale est un abus de langage.

La victoire du 8 mai date en réalité du 7 mai 1945

Historiquement, tout le monde se souvient et se souviendra de la date du 8 mai 1945 comme la ratification de l'acte de reddition de l'Allemagne. Pourtant, un peu moins de 24 heures plus tôt, un document quasi identique était ratifié à Reims, mais Staline a insisté pour que l'une cérémonie soit organisée à Berlin, en territoire vaincu. Cette commémoration a permis d'officialiser la capitulation de l'Allemagne nazie, le 8 mai 1945, avec la signature de la fin des combats armés à 23h01, soit 01h01 du matin pour les Russes, ce qui explique pourquoi les Russes célèbrent la victoire le 9 mai.

Le 8 mai n'a pas toujours été férié

Le 11 avril 1959, dans le cadre de la réconciliation entre la France et l'Allemagne, le président Charles de Gaulle a supprimé le caractère férié du 8 mai via un décret. À l'époque, les célébrations et commémorations marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale sont donc célébrées le deuxième dimanche du mois de mai, avant que la date du 8 mai ne redevienne un jour de commémoration en 1968. Il faudra toutefois attendre la décision du président François Mitterrand pour que la date ne redevienne un jour férié, et soit désignée comme tel par le code du travail, en accord avec la loi n° 81-893 du 2 octobre 1981.

Les journalistes ont dû signer un embargo au sujet de la capitulation

La capitulation de l'Allemagne a donc été officialisée le 7 mai 1947 à Reims, et plusieurs journalistes ont assisté à la signature de l'acte. Mais puisque la reddition prévoyait l'arrêt des combats sur les deux fronts à 23h01 le lendemain et après les demandes de Staline, les 17 journalistes présents ont dû signer un embargo, leur interdisant de répandre la nouvelle. Toutefois, un journaliste du nom d'Edward Kennedy n'a pas tenu sa promesse, ce qui a causé bien des problèmes à l'organisation négociée entre Churchill, Truman et Staline. Résultat, le reporter a été arrêté, menacé de Cour martiale, expulsé de France et renvoyé de l'agence de presse américaine Associated Press pour laquelle il travaillait.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.