Tik Tok : les dangers de l'application la plus téléchargée au monde

Chargement en cours
38,8 % des 11 à 14 ans ont téléchargé cette application en France, avec 57% de filles et 15% de garçons.
38,8 % des 11 à 14 ans ont téléchargé cette application en France, avec 57% de filles et 15% de garçons.
1/2
© Adobe Stock, 150475746

Entre playbacks, chorégraphies et effets spéciaux, l'application Tik Tok a tout pour plaire. Pourtant, cette première impression cache en réalité de nombreux dangers. Voici pourquoi.

Tik Tok, anciennement Musical.ly, est un réseau social gratuit venu de Chine grâce auquel les utilisateurs publient ou regardent de courtes vidéos de 15 secondes en train de chanter, de danser, ou autres activités. Et c'est un principe qui attire bon nombre d'internautes puisqu'il y a près de 120 millions de personnes actives chaque jour. Après avoir atteint un chiffre de 46 millions dans les premiers mois, Tik Tok occupe désormais la première place du podium en tant qu'application la plus téléchargée au monde, devançant Facebook, Instagram et WhatsApp.

Une cible jeune

Un fait qui différencie les autres réseaux de Tik Tok est le jeune âge des utilisateurs de l'application. En effet, selon l'association Génération numérique, 38,8 % des 11 à 14 ans l'ont téléchargée, en France, avec 57% de filles et 15% de garçons. À savoir qu'en principe, il faut avoir plus de 12 ans pour s'inscrire.

Des vidéos suggestives pour gagner des "likes"

Certes, certaines vidéos sont inventives et jouent avec les effets spéciaux pour un résultat impressionnant et amusant. En revanche, on retrouve fréquemment des séquences à caractère plus "sexuel", comme de très jeunes filles le nombril à l'air, se déhanchant devant la caméra. Et ce côté néfaste se retrouve dans le caractère narcissique de l'application, avec des vidéos qui poussent à une hyper-sexualisation, notamment chez les filles. À la recherche d'un buzz et ayant peu de recul sur la situation, les jeunes ados reproduisent ce qu'elles voient en se maquillant, s'habillant ou se coiffant comme des adultes. Ce concept qui a démarré en étant drôle, créatif et original, devient une plateforme aux multiples vidéos ambiguës et nocives.

Un problème d'accessibilité

De nombreuses moqueries et insultes se cachent sous la forme de commentaires. En plus de cette charge négative, il y aussi un réseau prononcé de pédophiles, prédateurs et cyber-harceleurs. Le youtubeur français "Le Roi des Rats" - de son vrai nom Lilian -, s'est fait passé pour une jeune adolescente dans sa vidéo "La FACE CACHÉE de TikTok" et a témoigné des messages réclamant "clairement du contenu pédopornographique." Le vidéaste a aussi expliqué que les cibles de ces prédateurs restent les mêmes. "Il suffisait de regarder le nombre de 'like' (...) c'était très répétitif. On voyait des jeunes filles, toujours sexy, en train de danser, habillées assez court...", a-t-il dévoilé. La police nationale a aussi tenu à avertir de cette menace.

Que faut-il faire ?

Au vu de ces dangers, il y a quelques conseils à garder en tête pour le bien-être de votre enfant. Tout d'abord, songez à le sensibiliser au contenu de ses vidéos et à être ouverte à ses questions. Faites aussi attention au contenu qu'il publie, veillez à ce que son compte soit bien privé, et qu'aucune personne dont il ne connaît pas l'identité ne l'ait contacté. Et essayez de lui faire confiance en lui laissant une certaine liberté, tout en lui posant quelques questions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.