Testament numérique : comment ça marche ?

Chargement en cours
Faire votre testament numérique va faciliter les démarches de vos héritiers.
Faire votre testament numérique va faciliter les démarches de vos héritiers.
1/2
© Adobe Stock, goodluz

Quand une personne meurt, toutes ses données présentes sur les réseaux sociaux et autres sites Internet continuent généralement d'exister. Pour gérer la transmission de cette vie digitale à un proche ou la supprimer, il faut anticiper. Et pour cela, pourquoi ne pas créer un testament numérique ?

Une loi en attente d'application

En octobre 2016, pour la première fois, l'État français a légiféré sur la question définissant le principe d'"héritage numérique". "Les héritiers peuvent accéder aux traitements de données à caractère personnel qui le concernent (le proche décédé, ndlr) afin d'identifier et d'obtenir communication des informations utiles à la liquidation et au partage de la succession. Ils peuvent aussi recevoir communication des biens numériques ou des données s'apparentant à des souvenirs de famille, transmissibles aux héritiers", est-il écrit dans ce texte. Seulement, quatre ans plus tard, le décret d'application n'est toujours pas paru. En attendant la fin de ce flou juridique, plusieurs sites comme Memocloud ou Aucoffre permettent de réaliser un testament numérique.

Donner ses instructions sur le cloud

Stocké sur des serveurs sécurisés moyennant un abonnement annuel ou une somme de départ fixe, le testament numérique sera envoyé aux personnes choisies par l'utilisateur le moment venu. Ce dernier peut y entrer tout ou partie de ses accès à différents sites et services sur Internet (blogs, plateformes de streaming musical, réseaux sociaux, banque, électricité...) et décider pour chacun d'entre eux d'un héritier qui en aura la charge après sa mort. Ainsi le mot de passe de sa boîte mail pourra-t-il être envoyé à son conjoint, celui d'Instagram à un ami, ceux des sites de banques et d'assurances aux enfants... Il est aussi possible d'ajouter des instructions pour demander ou non la suppression de ses comptes, ou encore pour faire part d'une information importante à récupérer sur un site.

Faciliter ses démarches et celles de ses héritiers

Attention, si certains sites se chargent de déposer votre testament numérique chez un notaire de façon à garantir l'exécution des instructions données, ce n'est pas le cas de tous. Par ailleurs, le testament digital n'est pas reconnu par la loi et ne remplace donc pas le testament écrit signé devant témoins. Néanmoins, il permet de laisser des souvenirs additionnels à ses proches mais aussi de faciliter bon nombre de démarches. En effet, si vous souhaitez anticiper ce qu'il doit advenir de votre vie numérique après votre décès, une autre solution - plus fastidieuse - consiste à regarder ce que proposent tous les sites et applications que vous utilisez. Par exemple, Facebook et Instagram permettent de choisir un responsable qui, après votre décès, pourra soit transformer votre profil en lieu de commémoration, soit décider de tout supprimer. Si vous ne donnez aucune consigne, votre famille pourra également décider de la suppression ou non de vos comptes mais devra, pour cela, fournir des documents concernant le décès et la succession à toutes les plateformes que vous utilisiez. De plus, elle n'aura aucun moyen de connaître la liste des sites que vous fréquentiez et risquera d'en oublier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.