Reconnaissance faciale : comment ça marche ?

Chargement en cours
La reconnaissance faciale fonctionne en deux temps.
La reconnaissance faciale fonctionne en deux temps.
1/2
© Adobe Stock, aerogondo

La reconnaissance faciale fait de plus en plus parler d'elle, pour ses nombreux usages mais aussi pour ses potentiels dangers, mais au fait comment marche-t-elle ?

Peut-être avez-vous déjà l'habitude de déverrouiller votre smartphone à l'aide de la reconnaissance faciale ou bien êtes-vous déjà passée par un PARAFE (passage automatisé rapide des frontières extérieures) aux aéroports de Roissy ou d'Orly - des espaces qui utilisent aussi cette technologie - mais savez pour autant ce qui se joue quand vous regardez un objectif afin qu'il vous identifie ?

Première étape : capturer le visage

"Pour reconnaître un visage avec de la reconnaissance faciale, il y a plusieurs étapes. La première étape c'est de capturer une référence, c'est-à-dire qu'on va prendre une photo, la plupart du temps, qui va servir d'identité ou de point de référence pour une personne et qu'on va stocker pour pouvoir faire des comparaisons ultérieure", explique Raphaël de Cormis, le Directeur de l'Innovation Labs de Gemalto, une entreprise spécialisée dans la sécurité numérique, aux Échos.

Deuxième étape : le comparer grâce à des algorithmes

"Ensuite, à partir d'une caméra, d'un appareil photo, on récupère des images (...) et on va être capable de comparer les images et d'extraire le bon visage", poursuit-il. Concrètement, cette comparaison se fait grâce à des algorithmes se basant sur des caractéristiques du visage comme la base des oreilles, la distance entre les deux pupilles, le grain de la peau, les arêtes du nez, des commissures des lèvres ou encore la distance entre le menton et la lèvre inférieure. Les cheveux ne sont en revanche pas pris en compte.

Attention, la reconnaissance faciale n'est pas infaillible et pour diminuer les risques d'erreur il faut impérativement que la qualité des images (autant celle de référence, que celles avec laquelle elle est comparée) soit bonne.

Les différentes utilisations

Quand il s'agit de déverrouiller votre smartphone, c'est donc ainsi que votre visage placé devant l'objectif est comparé à celui que vous avez enregistré au préalable. Dans les aéroports parisiens, c'est à la photo de votre passeport - que vous venez de passer sur un lecteur - que la machine compare votre visage. Mais la reconnaissance faciale ne sert pas qu'à vérifier votre identité, elle peut aussi identifier quelqu'un en particulier. Si c'est souvent cette utilisation de la technologie qui est critiquée, de peur qu'elle restreigne les libertés individuelles, elle est notamment utile pour les forces de l'ordre qui peuvent comparer la photo d'un individu avec celles conservées dans le fichier de traitement d'antécédents judiciaires ou d'autres bases de données.

On y pense moins, mais c'est aussi la reconnaissance faciale qui est utilisée pour les filtres sur des réseaux sociaux tels que Snapchat ou Instagram. Les marques de beauté, comme L'Oréal, l'utilisent aussi au sein d'applications pour que leurs clients puissent tester virtuellement différentes couleurs de cheveux ou de rouges à lèvres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.