Pourquoi les institutions et les marques raffolent-elles des podcasts ?

Chargement en cours
Le sport, l'une des activités phares pour écouter un podcast.
Le sport, l'une des activités phares pour écouter un podcast.
1/2
© Adobe Stock, Alliance

Après les réseaux sociaux, le podcast est le nouveau média qu'investissent les marques et les institutions. Découvrez comment le podcast a séduit les marques et leur public.

Dans une société de l'image, les réseaux sociaux s'en donnent à coeur joie, entre photos, vidéos, gifs, textes... Pourtant, les podcasts misent sur un autre vecteur : le son. Permettant une toute aussi grande créativité, ils n'attirent plus uniquement les stations de radio et/ou chaînes et journaux d'informations. Non, désormais, le podcast est le nouveau terrain de jeu des marques et institutions.

Un podcast c'est quoi ?

Le podcast n'est pas si récent que cela, mais il connaît une montée en puissance depuis environ 5 ans. Depuis 2015, il ne cesse de voir sa popularité augmenter avec toujours plus d'auditeurs chaque mois. Le podcast est un enregistrement audio téléchargeable ou à écouter en streaming à tout moment. C'est un produit nomade qui correspond bien aux envies d'immédiateté de notre époque. Il s'écoute n'importe où, n'importe quand, pendant un footing, en voiture, sous la douche... Ils nous accompagnent dans chacune de nos activités du quotidien et ne demande rien en retour à part un peu d'écoute. Il existe des podcasts dans tous les domaines (sport, politique, cinéma, yoga, psychologie, faits divers...), si bien que chacun peut trouver un programme qui lui correspond. Si certains sont de simples interviews, d'autres sont des programmes agrémentés de sons, d'interview, de musique... Ils permettent de créer une ambiance, un univers unique.

L'intérêt pour les marques et institutions ?

Pour les marques, c'est bien sûr un moyen supplémentaire de s'adresser à leur public. Elles peuvent ainsi les accompagner et les attraper n'importe quand, n'importe où puisque ces contenus sont téléchargeables et donc consultables hors ligne. C'est aussi un moyen d'entrer encore un peu plus dans leur intimité car l'audio est un média personnel et intime qui entre en résonance plus directe (que l'image) avec la personne qui l'écoute, surtout quand le podcast est écouté directement dans les oreilles avec des écouteurs. C'est aussi une façon pour les marques et les institutions de toucher leur auditoire à un moment où il est plus réceptif.

Par ailleurs, le podcast n'est pas chronophage, il ne vous fait pas perdre de temps, dans le sens où lorsque vous regardez une vidéo, vous êtes "obligé" de vous arrêter pour ne pas en perdre une miette. Le podcast s'écoute, se ressent, nul besoin d'arrêter son activité, au contraire, il est là pour l'accompagner. Selon une enquête Harris Media, 69% des auditeurs de podcasts utilisent ce contenu pendant qu'ils sont en déplacement (voiture, sport, transports en commun).

Autre avantage, la cible : les auditeurs de podcasts sont généralement de jeunes urbains CSP+ avec un fort pouvoir d'achat qui n'hésitent pas à partager sur les réseaux ce qu'ils aiment ou pas.

Et puis, dans une société hyper-connectée, les yeux toujours rivés sur un écran, mettre ses yeux sur pause, est un sacré avantage. L'ouïe stimule d'avantage l'imaginaire, l'écoute permet une certaine évasion loin des images.

Les marques peuvent investir le podcast de deux façons différentes : en sponsorisant des podcasts ou en créant un podcast natif sous forme de récit, de documentaire, d'interview afin de mettre en avant leur image, leur histoire, leurs engagements. Mais pour que les auditeurs adhèrent, le podcast ne doit pas être trop commercial, ni trop promotionnel. Il doit rester authentique et pertinent, avoir des choses à raconter, être enseignant sans tomber dans la pub. Un équilibre pas toujours simple à trouver.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.