Les bons réflexes en cas de cyberattaque

Chargement en cours
Quels sont les bons réflexes à adopter lors d'une cyberattaque ?
Quels sont les bons réflexes à adopter lors d'une cyberattaque ?
1/2
© Adobe Stock, SFIO CRACHO

Particuliers ou entrepreneurs, les risques de cyberattaque touchent tout le monde. Quelques conseils pratiques pour réagir !

Si les cyberattaques, ces atteintes à des systèmes informatiques réalisées dans un but malveillant, ont toujours existé, les conditions actuelles dues à la crise sanitaire accentuent fortement les risques. Avec les confinements et la mise en place du télétravail massif, le nombre de cybermenaces augmente, les attaques s'amplifient et n'épargnent personne. Qu'il s'agisse de vol de données, de tentatives d'arnaques, d'atteinte à l'image ou encore d'espionnage ; que les cybercriminels interviennent sur vos téléphones, ordinateurs ou tablettes ; que vous soyez un particulier ou un entrepreneur... Voici quelques bons réflexes à adopter en cas de cyberattaque.

Intervenir rapidement et demander de l'aide

Si vous suspectez un acte malveillant, ne paniquez pas. Dans un premier temps, si votre ordinateur est connecté à un réseau, il est impératif de le déconnecter immédiatement. Cette action limite l'accès des pirates aux diverses données. Dans un second temps, n'utilisez plus votre ordinateur, mais ne l'éteignez surtout pas. Cela pourrait détruire les éventuelles preuves ou informations permettant de remonter jusqu'au cybercriminel. Laissez-le donc en veille. Enfin, n'hésitez pas à faire appel à un informaticien qualifié pour identifier les fichiers endommagés, les données récoltées ou autres préjudices, mais surtout pour conserver des traces de l'attaque et des preuves éventuelles.

Signaler l'attaque sur une plateforme dédiée

Depuis 2017, l'État propose un service d'accompagnement des particuliers et des entreprises victimes de cyberattaque : cybermalveillance.gouv.fr. En plus de centraliser toutes les informations nécessaires aux victimes, ce site sert également de plateforme de signalement. En vous y connectant, vous pourrez décrire précisément les faits et recevrez un diagnostic et des conseils à appliquer. En cas extrême, vous pouvez demander à être dirigé vers un professionnel référencé.

La plateforme de signalement "Pharos" est également mise à disposition par les autorités afin de signaler les contenus ou comportements illicites sur Internet. Un numéro spécial est aussi mis en place : 0811 02 02 17.

Aller porter plainte

Déposer plainte auprès d'un service de Police ou de Gendarmerie nationale reste la suite logique des événements. Vous pouvez également adresser un courrier au Procureur de la République auprès du Tribunal de Grande Instance compétent, comme l'indique le site du gouvernement. Alors n'oubliez pas de fournir tous les renseignements dont vous disposez à propos du pirate. Par exemple, l'adresse de messagerie ou l'adresse postale, les pseudos utilisés, les éventuels numéros de téléphone, les échanges de courriels, etc. Tout est bon pour nourrir l'enquête et identifier vos cyberagresseurs. Une fois votre plainte déposée, les autorités concernées se chargeront ensuite de l'enquête.

Ne jamais céder à un chantage

Les cybermenaces sont nombreuses et diverses, mais il est important de noter qu'en cas de chantage quelconque, il ne faut ni céder aux pirates, ni payer de rançon. Rien ne vous assure d'obtenir réparation de la part des cybercriminels. Par ailleurs, cela ne peut que les inciter à poursuivre leurs actes de malveillance. Laissez les autorités habilitées s'en charger.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.