L'impression 3D, comment ça marche ?

Chargement en cours
Il existe de nombreuses techniques permettant d'imprimer un objet en 3D, mais le principe reste toujours le même.
Il existe de nombreuses techniques permettant d'imprimer un objet en 3D, mais le principe reste toujours le même.
1/2
© Adobe Stock, VadimGuzhva

Depuis quelques années, l'impression 3D se démocratise et connaît un succès croissant dans les entreprises comme auprès des particuliers. Mais comment fonctionne ce procédé innovant ?

L'impression 3D : qu'est-ce que c'est ?

Contrairement à la plupart des procédés de fabrication, l'impression 3D fonctionne par ajout. Lorsqu'on taille du bois, de la pierre ou qu'on usine une pièce métallique, on agit généralement par soustraction : on érode le matériau de base pour lui donner la forme souhaitée. Avec l'impression 3D, c'est exactement l'inverse : on ajoute de la matière pour donner forme à l'objet qu'on souhaite fabriquer. En utilisant cette technique, on ne perd donc théoriquement pas de matière.

Comment fonctionnent les imprimantes 3D ?

Toutes les imprimantes 3D possèdent un plateau, qui sert de support sur lequel l'impression de la pièce désirée aura lieu. Au-dessus de ce plateau se trouve une buse munie d'une tête d'impression. Celle-ci se déplace à la surface du plateau pour imprimer la matière en trois dimensions. L'impression 3D se fait par étapes : la buse imprime plan par plan, étage par étage, et c'est la superposition et l'empilement des différentes couches qui donnent corps à l'objet ainsi créé.

Comment utilise-t-on une imprimante 3D ?

Les imprimantes 3D ne fonctionnent pas comme les machines utilisées en usines : elles ne se pilotent pas et opèrent de manière autonome. Ceci étant, avant de laisser l'imprimante faire seule son travail, il faut lui indiquer précisément la marche à suivre. Dans ce but, il faut donc modéliser la pièce à fabriquer via un logiciel qui créera ensuite un fichier 3D de l'objet souhaité. Un second logiciel dit de "slicing" découpe ensuite en tranches l'image 3D pour permettre à la machine de créer l'objet couche après couche. Plus il y a de tranches (et donc de couches) plus l'objet sera de bonne qualité. Une fois que les différents fichiers sont prêts il ne reste plus qu'à les envoyer à l'imprimante 3D qui se chargera d'appliquer à la lettre les consignes et donner forme à ces données immatérielles.

Combien coûte une imprimante 3D ?

Les prix des imprimantes 3D pour particuliers varient en fonction de plusieurs critères. Tout d'abord, l'état de l'imprimante : une imprimante livrée assemblée peut coûter de 700 à 7000 euros, tandis qu'on peut trouver des imprimantes 3D livrées en kit à assembler soi-même à partir de 300 euros. Une économie non négligeable, d'autant que ces imprimantes nécessitent des consommables parfois coûteux, notamment pour ce qui est des cartouches de matière première. Les imprimantes 3D livrées assemblées ne sont souvent compatibles qu'avec les cartouches produites par le fabricant de l'imprimante, et les prix de celles-ci sont assez peu abordables. Une restriction imposée par les constructeurs qui est difficile à contourner, car ces derniers équipent les cartouches de puces électroniques qui rendent les autres cartouches inutilisables par leurs appareils. Un surcoût à bien étudier avant l'achat d'une imprimante 3D.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.