5G : tout savoir sur ce nouveau réseau

Chargement en cours
La 5G permettra des débits jusqu'à 10 fois plus rapides que la 4G.
La 5G permettra des débits jusqu'à 10 fois plus rapides que la 4G.
1/2
© Adobe Stock, contrastwerkstatt

Marine de Guilhermier

Après la 3G, vous vous êtes habituée à la puissance de la 4G ? Ce n'était pourtant rien par rapport à ce que pourra offrir la 5e génération de technologie réseau mobile qui devrait débarquer en France en 2020.

S'il faudra encore patienter quelques mois voire années pour que la 5G soit véritablement déployée en France et dans le monde, l'entreprise de télécommunications Ericsson assure dans un rapport sur la mobilité que "d'ici la fin de l'année 2024, la 5G devrait couvrir plus de 40% de la population mondiale et atteindre 1,5 milliard d'abonnés au très haut débit mobile". Une progression extrêmement rapide pour un réseau plein de promesses, qui équivaudra à une super connexion Wifi. L'objectif de la 5G est ainsi de faire transiter plus de données que la 4G, et ce, à un débit beaucoup plus rapide qu'elle (jusqu'à 10 fois plus). Avec elle, vous pourrez télécharger des vidéos en haute définition en quelques secondes. Mais la puissance de la 5G lui permettra surtout de dépasser le stade de réseau pour opérateurs mobiles.

De nombreux nouveaux usages

Cette 5e génération de communications mobiles permettra notamment la démocratisation de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée et de nouveaux formats comme le 360° qui seront désormais accessibles par tous, tout le temps. La 5G donnera ainsi la possibilité aux utilisateurs de regarder un match comme s'ils y étaient, de visiter un appartement depuis chez eux ou encore de découvrir des monuments tels qu'ils se dressaient il y a des siècles grâce à la réalité augmentée. Elle permettra aussi de connecter des milliards d'appareils entre eux, un gros plus pour la domotique des maisons.

Mais ce nouveau réseau aura également, à terme, des applications dépassant les particuliers, comme le développement des voitures autonomes. Car, grâce à la très grande réactivité de la 5G, ce genre de véhicules pourra identifier des obstacles sur la route dans un délai de l'ordre de la milliseconde. Dans le futur, elle permettra le développement de villes intelligentes. "Les améliorations amenées par la 5G visent principalement l'introduction de nouvelles générations de robots connectés, l'interconnexion des sites de production et la multiplication des capteurs connectés pour l'amélioration des processus industriels", précise un rapport de 2017 de l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

Un développement surveillé

Si la 5G promet beaucoup d'innovations, elle a tout de même son lot de détracteurs, qui pointent notamment du doigt un possible danger pour la santé de ses ondes. Des critiques sur lesquelles s'est penchée la rubrique CheckNews de Libération.

Celle-ci cite une feuille de route du gouvernement concernant la 5G publiée en juillet 2018 : "Les limites d'exposition aux champs électromagnétiques sont fixées par le cadre réglementaire et s'appliquent indépendamment de la technologie (2G, 3G, 4G ou 5G). Les réseaux 5G qui seront déployés par les opérateurs devront donc respecter ces valeurs limites tout autant que les technologies en place aujourd'hui." Et ce sont l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) et l'ANFR (Agence Nationale des Fréquences) qui sont chargées de vérifier le respect de ces règles durant la phase déjà entamée d'expérimentations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.