Saint-Tropez : comment ce village est devenu la cité des stars ?

Chargement en cours
La ville de Saint-Tropez fascine depuis la fin du XIXe siècle.
La ville de Saint-Tropez fascine depuis la fin du XIXe siècle.
1/2
© Adobe Stock, Igor V. Podkopaev

Solène Filly

Symbole indissociable du luxe et de la Riviera, Saint-Tropez n'a pourtant pas toujours eu la réputation qu'on lui connaît aujourd'hui. Zoom sur un petit village de pêcheurs devenu le repère des célébrités.

C'est à une légende que la ville de Saint-Tropez doit son nom. Celle de l'officier romain Torpes qui, après s'être opposé à la volonté de l'empereur Néron et s'être converti au christianisme, est décapité en l'an 68. Son corps est alors déposé dans une barque avec un coq et un chien qui va venir s'échouer sur les rives de l'actuelle Saint-Tropez. Une chapelle est alors érigée en son honneur. Quant au coq et au chien, ils donnent leur nom au village de Cogolin (petit coq) et à Grimaud (vieux chien). Des années plus tard, ce sont les Génois qui viennent s'installer dans le village, répondant à l'appel du bon Roi René qui souhaite repeupler la Provence.

Repère des peintres...

L'attrait des célébrités pour Saint-Tropez vient évidemment beaucoup plus tard. Le petit village de pêcheurs attire un certain Guy de Maupassant, qui vient s'y reposer en 1887. La description qu'il en fait dans sa chronique "Sur l'eau" attise alors la curiosité du peintre Paul Signac lequel décide d'y installer son atelier. Ses amis sont nombreux à lui rendre visite, à l'instar de Henry Matisse ou de Pierre Bonnard. L'architecture et la lumière de ce petit port inspirent les peintres et leurs oeuvres, exposées dans la capitale, sont autant de cartes postales qui attirent les Parisiens à venir goûter aux joies de la Provence.

Puis des auteurs

Dans les années 1920, c'est au tour des auteurs de déposer leurs valises à Saint-Tropez. Colette, Françoise Sagan ou encore Boris Vian, lequel affectionne particulièrement le quartier de la Ponche et l'annexe du Club Saint-Germain (ouverte par l'un de ses amis), où il aime venir jouer de la trompette. Paris continue d'envahir le village avec l'arrivée de Léon Volterra, directeur de salles de spectacles. Il en devient même le maire dans les années 1930, entraînant avec lui les stars de l'époque comme Arletty ou Jean Cocteau... et en chassant d'autres. En effet, en 1938, Colette décide de quitter ce petit coin de paradis à cause du trop grand nombre de touristes amenés par le nouveau maire.

Et Bardot... créa Saint-Tropez

C'est le film de Roger Vadim avec la sublime Brigitte Bardot, "Et Dieu... créa la Femme" (1956), qui termine de faire la réputation de Saint-Tropez dans toute la France, mais aussi dans le monde entier. Viennent ensuite les aventures du célèbre Gendarme incarné par Louis de Funès - la ville accueille désormais un musée dédié aux films de Jean Girault. Saint-Tropez devient alors le centre de toutes les fêtes, attirant la crème des stars de l'époque, aussi bien françaises, comme Alain Delon et Eddie Barclay, qu'internationales, comme les Rolling Stones - Mick Jagger y épouse sa première femme, Bianca, en 1971. C'est aussi là que les tendances naissent, avec l'apparition des premiers monokinis sur les plages ensoleillées, et les tropéziennes, sandales en cuir aussi confortables qu'élégantes.

Des lieux culte

Si aujourd'hui les bateaux de pécheurs ont fait place aux yachts, plusieurs lieux mythiques de Saint-Tropez ont résisté aux années. À l'image du Café Sénéquier, avec ses fauteuils de metteur en scène et sa devanture rouge et blanche souvent mise à l'honneur au cinéma, ou Le Gorille, repère dans les années 1980 et 1990 de la bande d'Eddie Barclay. La Ponche, si chère à Boris Vian, existe encore - l'hôtel a gagné des étoiles et accueille toujours les célébrités -, tout comme la jolie Place des Lices.

Du fait de sa popularité, il est plutôt conseillé de visiter Saint-Tropez hors saison, soit au printemps et à l'automne, et pourquoi pas, en plein hiver, afin de pouvoir l'admirer dans toute sa splendeur et de grimper jusqu'à sa formidable citadelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.