Rivalité entre femmes : mythe ou réalité ?

Chargement en cours
La rivalité entre femmes existe-t-elle vraiment ?
La rivalité entre femmes existe-t-elle vraiment ?
1/2
© iStock, izusek

La rivalité féminine est une théorie assez répandue selon laquelle les femmes auraient naturellement tendance à être très dures entre elles. Est-ce un stéréotype ou une réalité ? Faisons le point.

La rivalité féminine : entre peur de la concurrence et jalousie

La rivalité féminine est un thème souvent abordé au cinéma avec des films comme "Lolita Malgré moi" (2004), "Meilleures ennemies" (2009) ou encore "Black Swan" (2011). Mais qu'en est-il de la réalité ? Selon Susan Shapiro Barash, auteure et professeure américaine, ce phénomène existe vraiment et s'explique notamment par une peur de la concurrence. Dans son livre "Tripping the prom queen, the truth about women and rivalry" - que l'on pourrait traduire en français par "Faire trébucher la reine de promo, la vérité à propos de la rivalité entre femmes -, publié en 2006, elle décrypte précisément cette rivalité souvent taboue.

"La rivalité est fondée non pas sur la force, mais sur la peur d'être supplantée par l'autre femme, que ce soit dans les domaines amoureux ou professionnels. Elle est ambiguë, d'autant plus sournoise qu'elle est inconsciente (...) Souvent, lorsqu'une femme arrive au sommet de la hiérarchie, elle en a tellement bavé qu'au lieu de se montrer solidaire de ses congénères, elle veut rester seule en compagnie des hommes, bénéficier de la totalité du pouvoir et de la relation de séduction", peut-on lire.

Une rivalité féminine qui s'intensifie au travail

Oui, la rivalité féminine serait beaucoup plus visible et assumée dans le monde professionnel que dans le domaine privé (amour ou amitié). Du coup, les femmes auraient davantage tendance à vouloir être entourées d'hommes au bureau. C'est ce que démontre l'étude "Les femmes et les hommes au travail" réalisée par Viavoice pour France 2 et RTL, pour laquelle 1 010 personnes ont été interrogées en 2018.

Selon les résultats obtenus, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à souhaiter avoir un manager masculin (17% des femmes actives contre 12% des hommes actifs). Mais également à vouloir travailler dans une équipe majoritaire masculine (25% des femmes contre 15% des hommes émettent cette préférence). Ce constat étonnant pourrait alors être directement lié à la question de rivalité féminine. Intransigeance, moqueries, rumeurs, jalousies... En effet, de nombreux témoignages recueillis sur des forums (Doctissimo, Aufeminin...) montrent que certaines femmes n'hésitent pas à dévaloriser leurs collègues féminines afin d'évoluer ou garder leur poste, souvent difficilement obtenu.

Une solidarité féminine qui existe et résiste

Bien heureusement, le tableau n'est pas tout noir quand on évoque les relations entre femmes. En effet, ces dernières savent également se montrer solidaires entre elles, notamment lorsqu'il s'agit de faire front face au sexisme. Ainsi, dans la même étude de Viavoice pour France 2 et RTL, on apprend que 55% des femmes considèrent que les mouvements #BalanceTonPorc ou #MeToo, tous deux lancés par des femmes, sont utiles pour combattre les violences sexuelles, alors que seulement 43% des hommes en sont convaincus. Beaucoup de femmes restent donc conscientes que l'union fait toujours la force.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.