Retraite anticipée : comment s'y prendre ?

Chargement en cours
L'âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans.
L'âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans.
1/2
© iStock, bernardbodo

Fabien Gallet

Depuis 2010, l'âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans pour les personnes nées après 1955. Mais il est possible de faire ses cartons avant cet âge grâce à la retraite anticipée. Voici les démarches qui permettent de jouir de ce dispositif.

Les principales pistes de la réforme des retraites devraient être dévoilées le 18 juillet selon Capital et devraient coller aux récentes déclarations du Premier ministre Édouard Philippe, lequel a évoqué le maintien d'un départ légal à 62 ans et la mise en place d'un "âge d'équilibre" visant à pousser les Français à "travailler plus longtemps". En attendant que le projet de loi arrive à l'Assemblée nationale, les travailleurs peuvent toujours bénéficier de la retraite anticipée.

Qui peut en bénéficier ?

Selon les statistiques de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) publiées en juin 2019, plus de 1,7 million de retraites anticipées ont été attribuées depuis l'origine de la mesure en 2004. Mais alors, qui peut rejoindre le club des 14 millions de retraités français avant l'âge légal ?

Sont concernées les personnes ayant commencé à travailler entre 14 et 20 ans, concernées donc par une "carrière longue". Près d'un salarié sur quatre serait dans ce cas. La majorité des régimes de base peuvent y prétendre (fonction publique, salariés du privé, non-salariés (professions libérales, indépendants, exploitants agricoles...), régimes spéciaux (RATP, Banque de France...).

Peuvent également bénéficier de la retraite anticipée les personnes reconnues handicapées. Elles peuvent quitter leur poste à partir de 55 ans. Enfin, les travailleurs "justifiant d'une incapacité permanente d'au moins 20 % liée à la pénibilité de leur travail, ou d'au moins 10 % à certaines conditions, peuvent partir en retraite (à taux plein, ndlr) à 60 ans", explique le site Capital.

Quelles conditions pour en profiter ?

Pour une "carrière longue", l'âge de la retraite peut être compris entre 57 et 60 ans. Selon le site Service-Public.fr, "il faut justifier d'une durée minimale d'assurance cotisée, tous régimes de base obligatoires confondus, et d'une durée d'assurance minimale en début de carrière". Des conditions qui varient en fonction de l'année de naissance, de l'âge envisagé du départ à la retraite et de l'âge à partir duquel la personne à commencé à travailler. À noter que pour partir à la retraite avant 60 ans, il faut réunir au moins 5 trimestres avant la fin de l'année civile de son 16e anniversaire et pour un départ à compter de 60 ans, il convient de réunir au moins 5 trimestres avant la fin de l'année civile de son 20e anniversaire.

Du côté des personnes en situation de handicap, trois conditions s'imposent : avoir un taux d'incapacité permanente d'au moins 50 % ou avoir été reconnu travailleur handicapé pour la période avant 2016. Il faut également justifier d'une durée minimale d'affiliation à l'assurance vieillesse et d'un nombre minimal de trimestres réellement cotisés (dépend aussi de l'année de naissance).

Enfin, les personnes ayant une "carrière pénible" peuvent partir à la retraite à 60 ans s'ils ont accumulé un certain nombre de points sur leur compte personnel de prévention.

Quelles démarches sont à suivre ?

Si vous avez commencé à travailler jeune, consultez sur le site de l'Assurance retraite votre relevé de carrière. En cas d'erreur, faites une demande une régularisation. Si tout est dans l'ordre, demandez une attestation de situation à votre caisse régionale de retraite en remplissant le formulaire dédié disponible sur le site Service-Public.fr. Une fois l'attestation de situation obtenue, vous pouvez faire votre demande de retraite. "Ne cessez pas votre activité avant d'avoir obtenu confirmation de votre situation auprès de vos régimes de retraite de base et complémentaire", conseille Service-Public.fr.

Une demande de retraite anticipée pour pénibilité passe par un formulaire à remplir et à envoyer avec les justificatifs nécessaires à la Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat). La démarche est sensiblement la même pour les assurés handicapés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.