Que signifient les labels anti-Covid posés sur les devantures des commerces ?

Chargement en cours
Les labels sanitaires imposent le respect d'une charte de bonnes pratiques.
Les labels sanitaires imposent le respect d'une charte de bonnes pratiques.
1/2
© Adobe Stock, davit85

Peut-être avez-vous déjà remarqué, sur les devantures des hôtels, restaurants et autres commerces, l'apparition de labels sanitaires. Mais que signifient-ils exactement ? Sont-ils vraiment utiles ? Faisons le point.

Depuis la fin du confinement mis en place pour lutter contre la pandémie de coronavirus, les labels sanitaires fleurissent dans les commerces. "Label de sécurité sanitaire", "Covid-free", "Save V" ou "Save restart" sont désormais apposés sur les devantures, bien à la vue des passants. Une façon de rassurer les consommateurs, parfois frileux à l'idée d'entrer dans un lieu clos. Mais quels sont leurs critères d'attribution ?

Une charte de bonnes pratiques à respecter

Pour se voir attribuer l'un de ces nouveaux macarons, les professionnels doivent y mettre le prix. Chacun d'eux coûte en effet plusieurs centaines d'euros. Le Covid free est ainsi vendu 450 euros, quelle que soit la taille de l'établissement, a rapporté RMC le 23 juin 2020. Les commerces qui en font l'acquisition s'engagent à respecter une charte de bonnes pratiques permettant de lutter contre la propagation du coronavirus : nettoyage renforcé, salariés formés et sensibilisés, port d'équipements de protection individuelle... Quant à l'entreprise qui délivre le label, elle peut à tout moment envoyer un inspecteur dans un établissement pour vérifier que la charte y est bien respectée.

Une valeur ajoutée contestée

Si ces labels peuvent jouer un rôle rassurant auprès des clients, 60 Millions de consommateurs, qui a enquêté sur le sujet, se montre sceptique quant à leur réelle utilité. En effet, bien que payants, les labels ne feraient que suivre les recommandations émises par le gouvernement et qui, elles, sont gratuites. Le Ministère du Travail a déjà créé des documents à destination des hôtels, cafés, restaurants et autres commerces pour les aider à reprendre leur activité tout en luttant contre la propagation du Covid-19. Ceux-ci concernent aussi bien les salariés que les employeurs et sont disponibles sur le site internet du ministère, classés par métier. Le gouvernement propose même une affichette pour les établissements qui s'engagent à respecter toutes ces consignes, permettant à ces derniers d'en informer leurs clients. Interrogé par 60 Millions de consommateurs, Patrick Levy, qui dirige le pôle santé de Socotec ayant créé le Label de sécurité sanitaire, a cependant défendu l'utilité de ces macarons ainsi : "Nous sommes dans une logique de vérification de la conformité des établissements. Nous les aidons également à mettre en oeuvre concrètement ces recommandations, qui restent très générales et qui doivent être ajustées au cas par cas."

Toujours rester vigilant

En résumé, lorsque vous apercevez un label sanitaire sur la devanture d'un commerce, vous pouvez être rassuré sur le fait que cet établissement essaie de tout mettre en oeuvre pour la sécurité de tous. Mais cela ne signifie pas que se rendre dans le commerce d'à côté, sans label, est plus risqué. Ce dernier suit peut-être toutes les recommandations émises par le gouvernement et n'a pas choisi de se tourner vers un macaron payant.

Finalement, label ou non, l'important est que chacun (employeur, salarié, consommateur...) adopte les bons comportements pour freiner la propagation du coronavirus. "Le risque zéro n'existe pas", a ainsi rappelé 60 Millions de consommateurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.