Pourquoi le fait-main et le bricolage ont tant la cote ?

Chargement en cours
Se détendre, faire plaisir, s'occuper ou faire des économies : le fait-main et le bricolage présentent de multiples avantages.
Se détendre, faire plaisir, s'occuper ou faire des économies : le fait-main et le bricolage présentent de multiples avantages.
1/2
© Adobe Stock, s_l

Crochet, couture, scrapbooking, petite déco ou création de meubles : le DIY (abréviation de Do It Yourself, littéralement Fais-le toi-même) et le bricolage sont devenus un véritable phénomène de société. À quoi doivent-ils leur succès ?

Les nombreux atouts du fait-main

D'après un sondage OpinionWay réalisé en juin 2014, 75% des femmes françaises et 62% des hommes aiment se servir de leurs mains et de leur imagination pour créer, fabriquer, customiser ou bricoler. L'enquête révèle que 44% des Français s'adonnent au bricolage et à la déco durant leur temps libre, 12% à la peinture, 11% au tricot, 8% à la couture et 5% au scrapbooking. Leurs motivations sont multiples : l'envie de se détendre pour 43% d'entre eux, la fierté de faire quelque chose de ses mains (37%), faire plaisir (27%), s'occuper (24%) ou encore faire des économies (24%). À noter également que si ces activités se pratiquent seul la plupart du temps, la notion de partage (sur les réseaux sociaux, en cadeau...) reste importante.

Confiance et épanouissement personnel

Au-delà de ces arguments, le DIY et le bricolage peuvent agir comme une thérapie permettant d'avoir davantage confiance en soi. Ainsi, si l'idée de coudre tel vêtement ou de réparer tel objet semble au départ insurmontable, le fait de relever ce challenge, même sans y arriver complètement la première fois, est source d'épanouissement personnel. Les activités manuelles "permettent de surmonter nos craintes et de nous faire sortir de notre zone de confort en nous lançant dans une nouvelle aventure", indiquait Marie Claire dans un article publié en 2016. Déco, soins maison, peinture ou tricot : chacun peut se découvrir des talents insoupçonnés et qui plus est, être boosté ensuite par les compliments de son entourage.

Une nouvelle manière de consommer

Si l'idée de créer quelque chose de ses dix doigts pour dépenser moins n'est pas nouvelle, elle profite ces dernières années d'une prise de conscience des consommateurs souhaitant acheter mieux et moins. Customiser un meuble ou réparer un objet permet de leur donner une nouvelle vie, et donc de diminuer son impact sur l'environnement. Créer quelque chose de A à Z offre la possibilité de donner vie à un objet made in France, et préparer ses cosmétiques maison ou ses produits d'entretien d'être sûre d'obtenir des produits sains.

Une dimension sociale

Plus étonnant, s'adonner au bricolage ou au DIY est aussi un marqueur social. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les cadres et les professions intellectuelles en sont plus adeptes que ceux qui exercent une profession manuelle, indiquait Slate en juin 2018. Les dernières statistiques sur les pratiques culturelles des Français, publiées en 2008, montraient déjà que "les hommes cadres, les professions intellectuelles et professions intermédiaires pratiquent, de fait, beaucoup le bricolage (plus de 60% d'entre eux avaient effectué des travaux de ce type dans les douze mois précédant l'enquête), presque autant que les ouvriers (66%) et bien davantage que les employés (46%)".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.