Parité jusqu'à l'orgasme : la nouvelle revendication des femmes

Chargement en cours
Les femmes hétérosexuelles jouissent moins souvent que leurs partenaires.
Les femmes hétérosexuelles jouissent moins souvent que leurs partenaires.
1/2
© Adobe Stock, volkovslava

Émilie Nougué

L'orgasme féminin vaut-il moins que celui de l'homme ? À l'heure actuelle en tout cas, les femmes jouissent moins que leurs partenaires lors de leurs relations sexuelles. Et ce n'est pas parce qu'elles sont plus "compliquées", excuse souvent donnée pour justifier le fait qu'elles n'arrivent pas à atteindre le septième ciel, mais plutôt à cause d'une vision du sexe encore trop patriarcale.

Une jouissance féminine au second plan ?

"T'as joui ?" Cette question intime, à laquelle les femmes n'osent pas toujours répondre honnêtement, est le titre d'un compte Instagram rassemblant plus de 250 000 abonnés. Créé par la journaliste Dora Moutot après qu'un homme lui a assuré que les femmes avaient moins d'orgasmes que la gent masculine car elles étaient plus "cérébrales" et "sentimentales", il rassemble de nombreux témoignages anonymes de celles qui rencontrent des difficultés à atteindre la jouissance avec leur(s) partenaire(s) masculin(s). "Je suis restée un an et demi avec un garçon et pendant tout ce temps, je n'ai jamais eu d'orgasme parce que quand monsieur avait joui, il s'arrêtait", peut-on ainsi lire parmi ces confidences anonymisées. Certaines en viennent à culpabiliser, à se remettre en question ou à faire semblant d'avoir joui elles aussi pour satisfaire l'ego masculin. Or, "les femmes ont autant que les hommes un droit à la jouissance. Pourquoi un rapport ne devrait-il se solder que par l'orgasme masculin ?", s'interroge Dora Moutot auprès de Mashable.

L'inégalité face à l'orgasme

Les témoignages de ces femmes sont à mettre en parallèle avec une étude de la Chapman University publiée en 2017. Elle indique que 95% des hommes hétérosexuels ont "régulièrement ou toujours" un orgasme pendant leurs rapports sexuels, contre 65% des femmes hétérosexuelles. Parce que ces dernières sont trop sentimentales et ont besoin d'être amoureuses pour jouir ? Faux puisque, comme les hommes, les femmes n'ont aucun mal à atteindre l'orgasme en se masturbant. D'ailleurs, d'après un sondage de l'IFOP datant lui aussi de 2017, 46% des Françaises atteignent plus facilement le septième ciel en se touchant qu'en laissant leur partenaire le faire. De plus, selon les chercheurs de la Chapman University, les femmes homosexuelles ont plus souvent des orgasmes que les hétérosexuelles (86% indiquent en avoir "régulièrement ou toujours"). Il semble donc bien que cette inégalité face à l'orgasme provienne d'un manque de technique, de connaissance du corps féminin et d'attention portée à son plaisir.

La parole libérée

À cause d'un manque d'éducation sexuelle, du tabou du plaisir féminin mais aussi de la pornographie, nombreux sont encore les hommes et les femmes qui considèrent qu'un acte sexuel doit impérativement se terminer après l'orgasme de l'homme, même si la femme n'est pas parvenue à atteindre ce stade. Le compte Instagram "T'as joui ?", en plus de libérer la parole, permet de prendre conscience du problème. Les femmes ont tout à fait le droit de demander à leur partenaire de les aider à atteindre l'orgasme, et ce même si ce dernier a déjà joui. Le repos du guerrier viendra après !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.