Location de bateaux : comment ça marche ?

Chargement en cours
Différents sites vous permettent d'accéder à la location d'un voilier, catamaran, bateau à moteur etc.
Différents sites vous permettent d'accéder à la location d'un voilier, catamaran, bateau à moteur etc.
1/2
© Adobe Stock, Yuri-U

En vacances, louer un bateau pour une promenade en mer est un plaisir apprécié par beaucoup. Mais avant de prendre le large, il est important de connaître certaines règles.

Pour un week-end ou un long séjour, louer un bateau attire de plus en plus les vacanciers et les particuliers sont de plus en plus nombreux à proposer leur bateau à la location. Avant de hisser les voiles, il est important d'avoir toutes les informations en tête concernant la location de bateau. Sachez aussi qu'il n'y a pas forcément besoin de permis pour louer un bateau. Vous pourrez naviguer en autonomie sur les bateaux sans moteur, ou préférer la location avec skipper. Click&boat, SamBoat, Le Boat, Les Canalous, Nicols, Locaboat ou encore Filovent... Plusieurs sites vous permettent d'accéder à la location d'un voilier, catamaran, bateau à moteur etc. En optant pour la location entre particulier, cela vous permettra une économie de "35% par rapport à un loueur professionnel", explique le site generationvoyage.fr.

Les contrats de location

Qui dit location, dit forcément caution. Un chèque d'environ 1000€ vous sera systématiquement demandé avant d'embarquer. Sachez toutefois que "celui-ci n'est pas encaissé et doit vous être restitué en fin de location", précise l'Institut National de la consommation. Un acompte vous sera également demandé, l'Institut National de la consommation prévient : "Vérifiez bien avant les motifs légitimes de résiliation si toutefois vous deviez annuler la location". Il est également précisé que des "des frais de nettoyage peuvent vous être demandés", ainsi que des "frais de carburant, si vous n'avez pas refait vous-même le plein" et "des pénalités de retard".

Les assurances

L'assurance vous sera d'une grande utilité en cas de sinistre. L'Institut National de la consommation conseille l'assurance "navigation de plaisance" pour naviguer en toute sécurité. "Bien que non-obligatoire en théorie, l'assurance navigation de plaisance, reste un gage de confiance non négligeable pour faire face à d'éventuelles situations critiques. Par exemple : le bateau entre en collision avec un voilier, le mât se brise et des passagers sont blessés... cet accident risque d'engendrer des frais importants ! L'assurance plaisance est donc incontournable pour pouvoir faire face à ce genre d'aléas", précise l'Institut.

L'assurance "Pertes et avaries, vols" permet de "rembourser les frais de réparation du bateau assuré après une avarie, ou encore la perte totale du bateau survenue à la suite de tempête, naufrage, échouement, abordage, incendie, explosion, heurt ou collision avec un corps fixe, mobile ou flottant, et tous accidents et fortunes de mer". Et de couvrir le locataire en cas de vol du bateau ou des objets présents à bord.

La couverture "Responsabilité civile du plaisancier", elle, prendra en charge les dommages corporels et matériels causés par des tiers sur le bateau loué par le plaisancier. Enfin, il y a aussi l'assurance des personnes transportées, qui "permet de répondre à l'indemnisation des dommages que les passagers peuvent se causer à eux-mêmes".

À bord

Certains équipements sont obligatoires à bord du bateau. Le nombre de gilets de sauvetage doit être égal au nombre de personnes à bord, et il est important de les porter ! En soute, ils ne servent à rien et la mer est surprenante. Avant de partir, "le loueur est tenu de vous indiquer l'endroit où est rangé le matériel de sécurité obligatoire". Aussi, ne partez pas sans "les coordonnées du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) ou tout autre numéro à contacter en cas d'urgence". Et si vous naviguez dans l'Océan "renseignez-vous bien sur les horaires des éventuelles marées avant de partir".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.