La laïcité, c'est quoi exactement ?

Chargement en cours
La laïcité est un principe qui protège toutes les croyances.
La laïcité est un principe qui protège toutes les croyances.
1/2
© Adobe Stock, Rawpixel.com

Les récents événements qui ont eu lieu en France ont remis la laïcité sur le devant de la scène. Mais si le mot est connu de toutes et tous, sa définition, elle, est plus obscure. À l'occasion de la journée mondiale de la laïcité, qui se déroule chaque année le 9 décembre, il est grand temps de réviser ce principe pour mieux le comprendre.

Selon le dictionnaire, la laïcité est une conception de la société, fondée sur la séparation de l'Église et de l'État et qui exclut les Églises de l'exercice de tout pouvoir politique ou administratif, notamment sur l'organisation de l'enseignement. C'est pour cette raison que l'école publique en France est laïque, qu'aucune religion ne peut y être pratiquée, et que les signes religieux sont interdits en son sein. Le principe de laïcité de l'État, lui, est posé par l'article 1er de la Constitution française de 1958. Mais cette définition empirique n'est pas forcément facile à comprendre...

La laïcité repose sur trois éléments

Pour mieux comprendre le concept de laïcité, il faut connaître les trois principes et valeurs sur lesquels cette dernière repose, et qui sont les suivants, ainsi que le rappelle le site du gouvernement :

• La liberté de conscience et celle de manifester ses convictions dans les limites du respect de l'ordre public ;

• La séparation des institutions publiques et des organisations religieuses : l'État ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ;

• L'égalité de tous devant la loi, quelles que soient leurs croyances et leurs convictions.

Concrètement, ça veut dire quoi ?

En résumé, la laïcité garantit à tous les croyants - et ce, quelle que soit leur religion - et à tous les non-croyants le même droit à la liberté d'expression de leurs convictions. Elle assure le droit d'avoir une religion, d'en changer, de ne pas en avoir du tout, ou de renoncer à en avoir une, sans que qui que ce soit ait son mot à dire. Du côté des croyants, la laïcité garantit le libre exercice des cultes, que vous décidiez de vous rendre dans une église, un temple ou une mosquée, et ce en dépit des personnes qui estiment que les religions autres que la chrétienté n'ont pas leur place sur le territoire français.

Les non-croyants, eux, sont également protégés. Ainsi que le rappelle L'Observatoire de la laïcité : "Personne ne peut être contraint au respect de dogmes ou prescriptions religieuses." Enfin, la laïcité signifie également que l'État et donc le gouvernement doivent rester neutres face aux religions, de même que les collectivités territoriales et les services publics. Ce principe assure l'égalité de tous les citoyens face à l'administration et au service public, quelles que soient leurs convictions ou leurs croyances. D'ailleurs, les personnes qui travaillent dans le secteur public font face à un principe de neutralité, posé par l'arrêt du Conseil d'État Lebon du 8 décembre 1948, qui signifie que ces derniers ne peuvent manifester leurs opinions religieuses dans la réalisation de leur travail, par leur tenue comme par leur attitude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.